Vous aussi, vous souffrez de leucosélophobie ?

Angoisse de la page blanche ? Panne d’inspiration ? La plus grande crainte au moment de rédiger un texte est de ne pas savoir quoi dire, ou leucosélophobie.
Ce syndrome, auquel nous avons tous été confrontés, affecte tous les créateurs, rédacteurs mais aussi peintres, compositeurs, architectes, artisans … Mais comme pour toute maladie, il existe des remèdes.

« On ne peut pas attendre que l’inspiration vienne. Il faut courir après avec une massue ». Jack London

Voici dix conseils pour lutter contre votre leucosélophobie :

1/ Stimuler votre créativité. Nourrissez là de découvertes passionnantes en lui donnant de la « matière » à digérer : lecture, musique, expos, voyages … Ouvrez-vous à tous les sujets susceptibles de faire travailler votre imaginaire.

2/ Eliminer les distractions. S’ouvrir à tous les sujets ne veut pas dire se disperser : coupez votre téléphone, fermez votre boite mail. Votre cerveau fonctionne mieux en faisant une seule chose à la fois.

3/ Sortez de chez vous. Aérez-vous, lâchez prise, allez vous balader, faîtes du sport … pour le simple plaisir de libérer votre esprit. L’inspiration vient souvent du monde extérieur.

4/ Ecrivez sur d’autres sujets. Plutôt que de rester bloqué sur page blanche, attaquez-vous sur un autre sujet pour relancer une dynamique positive et débloquer la situation.

5/ Fixez-vous un objectif. Remotivez-vous avec un challenge : écrire l’intro en un quart d’heure, et offrez-vous avec une récompense : une pause, une friandise …

« Quand je me promène, l’inspiration m’envoie balade ». Gaétan Faucer

6/ Demandez de l’aide. Votre entourage est forcément une source d’inspiration ou d’information. Il vous donnera des idées auxquelles vous n’auriez pas pensées.

7/ Créez-vous une routine. En prenant de bonnes habitudes, votre cerveau s’installera automatiquement en « mode travail » et vous serez plus concentré.

8/ Vive le post-it. Ayez en toujours à portée de main – et d’après-demain – pour noter toutes les idées qui vous passent par la tête. En les réunissant vous obtiendrez une bonne vue d’ensemble.

9/ Sauter des paragraphes. Vous êtes bloqué. Passez au suivant. Rien ne vous oblige à travailler dans l’ordre, l’important est de garder une bonne dynamique.

10/ Forcez-vous à écrire. Les premiers mots sont les plus difficiles à coucher. En écrivant, votre cerveau se met en « mode création », votre énergie créatrice est libérée.

Et si vous n’y arrivez toujours pas, faîtes appel à un professionnel, appelez-moi !

Arrêtez de marchander … Négociez !

Négocier ne signifie pas réussir à imposer. Réussir à persuader notre interlocuteur d’accepter quelque chose qu’il refuse nous procurera une satisfaction et un gain immédiats. Mais la recherche d’une victoire à court terme risque de nous coûter plus cher plus tard.

Continuer la lecture de « Arrêtez de marchander … Négociez ! »