Putain de facteur humain !

Il ne s’agit pas de crier haro sur le postier mais de mettre en lumière une expression québécoise, popularisée par Hubert Reeves pour parler du développement durable. Pour la dernière du blog avant les vacances, un ultime épisode tragi-comique qui illustre bien les maux de notre époque.

PFH
« C’est ce qui explique qu’on ne passe pas de ce qu’on sait à ce que ça implique » explique Hubert Reeves. « Les raisons sont multiples mais il y a une résistance qui empêche de regarder les choses en face, une réticence à voir les menaces qui planent sur nous en essayant de penser à autre chose »

En avant ! avec Maxime de Rostolan
J’ai découvert son parcours dans l’excellent magazine So Good qui œuvre pour un monde meilleur avec une salve d’articles percutants : « aujourd’hui, il y a un manque de confiance et de dialogue (…) L’ego intervient tout le temps mais il fait foirer beaucoup de projets, c’est ce qu’on appelle le PFH, le putain de facteur humain. Or l’intelligence collective permet de le maintenir à distance (…) C’est cette diversité qui fait notre richesse ».

On les accepte parce que ça nous arrange
Retrouvons Albert Reeves : « Il semblerait qu’on ait une réelle capacité à croire en des choses qui ne sont pas crédibles pour un esprit critique capable de douter, de chercher à établir une vérité avec toute l’objectivité possible ». A cela, deux remèdes : premièrement, dire exactement ce qui est, les faits rien que les faits. Deuxièmement, ne jamais se décourager ».

Ecologie, Covid et petites pépées
Je termine sur une note plus personnelle.
Pourquoi le sujet de l’écologie est-il principalement porté par les jeunes ? Peut-être parce qu’ils pensent encore qu’ils peuvent changer le monde.
Pourquoi ces échanges houleux sur les traitements pour lutter contre le Covid ? Peut-être parce que la perspective de la mort nous a empêchés d’y réfléchir sereinement et que, comme je l’ai entendu « si c’était pour sauver ton père, tu ne serais pas prêt à essayer n’importe quelle solution » ?
En matière de relations humaines, cette même émotion qui guide les plus grands artistes dans l’expression de leur génie ne les empêche-t-elle pas de concevoir sereinement une relation amoureuse ?

Voilà de quoi réfléchir pour l’été. Faites-en sorte de ne pas surfer sur la deuxième vague et à la rentrée prochaine !

 

Les propos d’Hubert Reeves sont extraits d’interviews sur France Info, France Culture et Francetvinfo.
L’interview de Maxime de Rostolan est extraite du numéro 1 du magazine So Good. Son essai « en avant / » est publié aux éditions Michel Lafon

La petite entreprise du coworking ne connait pas la crise ?

Alors que le retour au bureau après le confinement oblige les entreprises à repenser leur organisation, le télétravail est le grand gagnant de la crise.
Le coworking, en pleine expansion (on compte 1 700 espaces de coworking en France, trois fois plus qu’en 2015), propose également une alternative intéressante au travail à domicile grâce à ses espaces dédiés, partagés par plusieurs entreprises, plus proches du lieu d’habitation et permettant d’éviter des heures de transport.

Continuer la lecture de « La petite entreprise du coworking ne connait pas la crise ? »