Pourquoi Google mise-t-il à fond sur l’intelligence artificielle ?

Google lance deux nouvelles applications mobiles dans le domaine de la messagerie mais dopées à l’intelligence artificielle. Il rejoint ainsi les autres géants du système et veut s’imposer comme un acteur majeur dans l’internet des objets.

« Allo » est un service de messagerie classique qui permet d’échanger textes et photos. « Duo » permet de communiquer en vidéo sur son mobile.

Ca existe déjà me direz-vous ! La nouveauté vient de nouvelles fonctions qui donnent une nouvelle dimension « intelligente » à ces deux applications.

« Allo » et « Duo »

« Allo » est plus efficace qu’une messagerie classique en suggérant plusieurs réponses « intelligentes » possibles pour le dernier message reçu. Il suffit de choisir la réponse proposée pour commenter une photo ou accepter une invitation à dîner. « Ceci est seulement possible parce que nous avons marié notre force dans la reconnaissance visuelle et dans la compréhension du langage naturel par l’ordinateur », a commenté Erik Kay, un ingénieur de Google. « Allo » permet aussi de dialoguer avec un assistant virtuel, et dispose d’un mode « incognito » à sécurité renforcée, où les messages sont cryptés ou peuvent se voir fixer une date d’expiration par exemple. « Duo » est très simple à utiliser mais sa fonction « knock knock » (toc toc en français) permet à l’utilisateur de voir la personne qui l’appelle en vidéo avant de décrocher.

Google est passé en mode rattrapage

Jusqu’ici Google avait fait le choix de l’algorithmique – des programmes capables de calculs à grande vitesse pour produire des statistiques en temps réel – comme son moteur de recherche. Il souhaite maintenant aller plus loin en proposant des applis capables de reproduire des raisonnements humains. Il a déjà lancé « Google Home » en 2014, un assistant virtuel capable de répondre à des questions et de contrôler les objets connectés de la maison et affirme ses ambitions.

La voix remplace le clavier

Plus besoin de clavier ni même d’écran tactile, l’utilisateur peut maintenant parler directement à son smartphone, qui sera capable de comprendre ses instructions orales. Mais êtes-vous prêt à parler avec une machine comme si c’était un être humain ? Surtout si c’est dans la rue, en métro ou au bureau où tout le monde peut vous entendre ?

L’assistant virtuel, sacré Graal

C’est l’obsession de tous les acteurs de l’internet : créer le parfait assistant virtuel, dont on vous ne pourrez plus vous passer. Celui qui pourrait par exemple « avaler » toute la doc de votre smartphone et vous dire comment vous en servir, vous transformant en petit génie capable de réaliser toutes les opérations techniques qui réclamaient une aide extérieure. En combinant les reconnaissances vocale et visuelle, il sera capable de vous décrire oralement ce qu’il aura vu.

Un marché de 6 milliards de milliards de dollars

Google est la traîne et doit innover pour ne pas être distancé : Amazon offre déjà des services de domotique, « Echo », réagissant à la voix depuis 2015, Facebook développe son propre assistant virtuel « M », Microsoft « Cortana » et Apple « Siri ». L’enjeu économique est colossal car il ouvre sur le contrôle de l’internet des objets, soit selon Business Insider Intelligence, un marché de 6 milliards de milliards de dollars dans les 5 prochaines années.

Les deux applications, « Allo » et « Duo », sont disponibles cet été, et compatibles avec le système d’exploitation mobile maison de Google, Android, utilisé par toute une série de fabricants de smartphones dans le monde, ainsi qu’avec iOS, le logiciel concurrent d’Apple qui fait notamment fonctionner l’iPhone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *