Etre intelligent, c’est se servir de toutes ses formes d’intelligence

« L’intelligence artificielle est de plus en plus performante et menace de prendre le pas sur l’intelligence humaine. Mais c’est en combinant intelligences artificielle, émotionnelle et collective que nous serons meilleurs.

« La tristesse de l’intelligence artificielle est qu’elle est sans artifice, donc sans intelligence ». Jean Baudrillard
Inutile de lutter sur le terrain de l’intelligence pure, la machine a déjà gagné : elle offre des gains de précisions, d’efficacité, de sécurité. Même pour la prise de décision, l’IA est déjà plus performante que le jugement humain, en proie aux doutes et aux biais cognitifs.

« L’intelligence, c’est l’imprévisible ». Michel Serres
Le cerveau peut faillir dans son jugement ou mal arbitrer ses choix alors que la machine, une fois entraînée, évaluera précisément les conséquences de ses choix.
Mais c’est à une condition : être utilisée en complément d’un allié précieux : l’analyse humaine.

« La bonté civilise l’intelligence ». Jean-Michel Ribes
Demain, un robot sera plus performant qu’un dirigeant, dont le cerveau ne peut rivaliser avec les capacités vertigineuses de l’IA. Alors que nous reste-t-il ?
« L’intelligence du cœur », impossible à programmer. C’est en développant ses compétences socio-émotionnelles qu’un leader pourra développer son organisation pour compléter les machines.

« L’imagination aime beaucoup l’intelligence ».  Jacques-Bénigne Bossuet
Voici 7 qualités à développer pour créer une vraie complémentarité entre ces trois formes d’intelligence.
1/ Conscience et acceptation de soi : connaissance intime et acceptation de ses états mentaux, émotionnels et physiques.
2/ Flexibilité psychologique et cognitive : ouverture à la diversité des points de vue, maîtrise de ses émotions.
3/ Sens critique et discernement : se remettre en question, mettre ses biais à distance.
4/ Attentions et sensibilité sociale : calme mental, concentration stable, repérage des signaux faibles des individus et de l’environnement.
5/ Empathie et compassion : capacité à entrer en résonnance émotionnelle et à répondre aux besoins de reconnaissance et de soutien.
6/ Authenticité et humilité : capacité à agir selon ses valeurs profondes et à se montrer vulnérable et perfectible.
7/ Conscience sociale : solidarité de destin et recherche d’impact positif.

« L’intelligence ne comprend pas. Elle prend ». Louis Gauthier
Le défi est triple : conduire les changements organisationnels et culturels, organiser la collaboration homme – machine, accélérer le mouvement de nouvelles compétences émotionnelles et cognitives pour ajouter de la valeur aux tâches automatisées.
La main d’œuvre du futur devra d’avantages prendre des initiatives, prendre soin des autres, négocier, se doter de compétences interpersonnelles et d’empathie, apprendre en continu, avoir le sens du leadership …

Le meilleur moyen de ne pas s’ennuyer

L’ennui nous guette, il porte même un nom chic, le bore-out (de l’anglais to bore, s’ennuyer). L’ennui tuant plus d’existences que les guerres, selon Norman Mailer, lisez plutôt cet article au lieu de regarder défiler les heures. Vous y trouverez quelques explications et des recettes pour lutter contre ce mal.

Continuer la lecture de « Le meilleur moyen de ne pas s’ennuyer »

La fin de la communication jupitérienne

Les experts en macronie avaient déjà fait le constat. Encore faut-il savoir pourquoi ça ne marche plus et comment la remplacer ?
La communication fonctionne comme un fauteuil à bascule, par grands mouvements de balancier. Ce qui était en haut de l’affiche dégringole du jour au lendemain dans les bas-fonds obscurs de la loose.
Hopscotch, « l’agence capable de déployer aujourd’hui la communication de demain », présentait le 19 février les tendances relationnelles 2019. Elle milite pour une communication plus horizontale et inclusive, inspirée par 5 types de relation :

Continuer la lecture de « La fin de la communication jupitérienne »

« On ne désire jamais une chose ou un objet mais aussi tout ce qui l’entoure »

Il y a longtemps qu’on ne vous avait pas parlé de Gilles Deleuze … La publicité a l’art de s’approprier les philosophes pour les recycler à son profit. Le désir est l’une des cinq valeurs avec la fierté, la joie, l’empathie et la surprise qui permettent de créer une relation privilégiée entre une marque et ses consommateurs.
C’est sur ce constat qu’Alexandre Alloul a fondé l’agence de communication la 5ème, spécialiste du brand content émotionnel, dont il est le Président. Dans le cadre du salon All for Content, il a donné une conférence pour expliquer cette stratégie. En voici le résumé.

Continuer la lecture de « « On ne désire jamais une chose ou un objet mais aussi tout ce qui l’entoure » »

Pourquoi un client qui voulait un site web ne me parlait que du look ?

Franchement, on aurait dit le loup de Tex Avery devant la jolie rousse de Roger Rabbit.
OK je veux bien qu’il ait été biberonné à la communication non verbale, au visionnage nocturne de Youtube et à la tyrannie de l’image mais a-t-il pour autant oublié qu’il lui arrive encore de se connecter à un site pour s’informer, d’envoyer un mail pour se faire comprendre voire, puisqu’on peut toujours rêver, d’acheter un livre de temps à autre ?

Continuer la lecture de « Pourquoi un client qui voulait un site web ne me parlait que du look ? »

Place aux espaces de créativité

Le désir de créativité est partout. Les entreprises cherchent des créatifs, elles cherchent à rendre leurs collaborateurs plus créatifs. Elles les caressent, les stimulent, les motivent pour doper leur créativité.
Dans sa panoplie sans fin de recettes innovantes, l’entreprise dégaine sa dernière trouvaille : la salle de créativité. Pour un shoot d’idées et de pratiques nouvelles, inattendues, originales, disruptives avec une obsession : créer un environnement physique qui débloque l’initiative.

Continuer la lecture de « Place aux espaces de créativité »

Brexit, fake news et réseaux sociaux

Je reçois d’un lecteur – que je remercie – ce commentaire sur mon précédent article « la paradoxe des nouveaux outils de communication » :
«  Tout à fait d’accord. Mais je pense qu’il y a plus grave encore (…) : les réseaux sociaux génèrent des réponses simplistes et émotionnelles à des problèmes complexes (…).
Derrière c’est le chaos, car il n’y a aucune proposition structurée, construite, sur des sujets beaucoup plus complexes. Toutes les démocraties explosent et les réseaux sociaux nous emmènent paradoxalement dans le mur (…).
Il y a vraiment matière à écrire un sujet la dessus. Je joins un très bel article en prenant l’exemple du Brexit ».
Voici une synthèse de cet article, paru sur le site anglais www.medium.com

Continuer la lecture de « Brexit, fake news et réseaux sociaux »

Dans intelligence artificielle, il y a aussi artificielle …

L’intelligence artificielle (IA) inquiète et fascine à la fois. Elle a investi tous les secteurs car les entreprises utilisent ces programmes intelligents pour communiquer directement et plus facilement avec leurs clients.
Mais les robots sont confrontés à deux problèmes : d’un point de vue éthique lorsqu’ils essaient d’imiter les émotions humaines et sur le plan relationnel car ils en sont cruellement dépourvus.

Continuer la lecture de « Dans intelligence artificielle, il y a aussi artificielle … »

L’autorité … posture archaïque ou management innovant ?

L’image du manager dont la parole divine descend sur des collaborateurs aux ordres semble jaunie par le soleil de la nouvelle économie.
Elle semble bien loin de l’idée d’entreprise agile ou de management participatif, comme si l’autorité n’entrait plus dans le champ de la compétence managériale.
Or l’entreprise libérée n’est pas une entreprise anarchique mais un lieu de responsabilisation. La confiance n’exclut pas le contrôle et l’autonomie l’encadrement.

Continuer la lecture de « L’autorité … posture archaïque ou management innovant ? »

Un client est une histoire d’amour qui dure

Le marketing, c’est comme gérer son couple.
Depuis le premier rendez-vous jusqu’à l’épanouissement de la vie à deux en passant par les nombreux rendez-vous pour apprendre à s’apprécier, la route est longue et semée d’embûches …
Plus qu’un ami, plus qu’un frère, plus qu’une femme, votre client a besoin que vous vous occupiez de lui.

Continuer la lecture de « Un client est une histoire d’amour qui dure »