Le virtuel repasse les plats

Qui ne rêve pas de passer du rêve à la réalité ? Les nouvelles technologies changent nos vies, parfois pour le pire et heureusement souvent pour le meilleur.
Comment ? Notamment en permettant au consommateur de modifier les sensations que nous procure un objet ou un aliment.

Voulons-nous vivre dans « le meilleur des mondes » ?
Dans son roman d’anticipation publié en 1932, Aldous Huxley décrit un futur dans lequel les nouvelles technologies ont pris le pouvoir, en excitant nos sens. Ainsi « les images stroboscopiques seraient bien plus réelles que la réalité ».
Le futur, c’est maintenant : au cinéma, des salles proposent de sentir les vibrations sur nos sièges ou la pluie sur nos visages. C’est toute l’expérience des consommateurs qui peut être modifiée avec le « marketing sensoriel digital ».

« Le souvenir d’une certaine image n’est que le regret d’un certain instant ». Marcel Proust
Comment stimuler les sens du consommateur ? S’il n’est pas possible de sentir ni de goûter les produits, nous avons un cerveau capable, lorsque nous sommes exposés à des images, de revivre des émotions liées à des expériences passées. Nous avons tous notre madeleine.
Grâce à de nouvelles technologies comme la réalité augmentée ou la réalité virtuelle, il est possible d’enrichir ce processus d’imagerie mentale.

« La réalité virtuelle sera une technologie importante. Je suis assez confiant à ce sujet ». Marc Zuckerberg
Les images créées par la réalité virtuelle peuvent stimuler l’appétit. Vous montrer une image d’une personne en train de manger avec une prise de vue donnant l’impression d’être à la place du protagoniste active les aires gustatives du cerveau liées au plaisir alimentaire.
On pourra ainsi vous pousser à la consommation, ou à la raison en vous montrant des images de grandes portions de nourriture.

« La connaissance des êtres, l’étude de leur comportement est le commencement de la sagesse ». Madeleine Ferron
Les nudges (voir un précédent article) amènent les consommateurs à changer leurs comportements à travers des suggestions indirectes : graver une mouche au fond d’un urinoir pour inciter mes hommes à mieux viser.
Le système appelé « Meta Cookie » permet à l’utilisateur de changer la saveur d’un cookie en manipulant virtuellement son apparence et en diffusant une odeur flatteuse.

De quoi nous aider à garder une alimentation plus saine … si nous le souhaitons !

Du blog au blogging … so consterning

Avant c’était simple, on appelait les choses par leur nom. Mais depuis une vingtaine d’années, on trouve beaucoup plus chic d’ajouter « ing » à la fin des mots. Ces néologismes très British censés apporter une touche de modernité témoignent surtout d’un certain snobisme pour se donner un vernis « mondialisé » sans faire d’effort.

Continuer la lecture de « Du blog au blogging … so consterning »

« Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre* »

La technologie accélère le temps et rend l’homme productif à tout moment. Le temps doit être toujours plus utile et rentable. Même les temps morts (nouvellement définis par Google comme des « micro moments ») deviennent prolifiques, grâce à la fragmentation du temps et du lieu de travail et à la généralisation de l’usage du mobile qui permettent la multiplication de ces moments. A condition d’être disponible et immédiatement réactif.

Continuer la lecture de « « Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre* » »

Pourquoi un client qui voulait un site web ne me parlait que du look ?

Franchement, on aurait dit le loup de Tex Avery devant la jolie rousse de Roger Rabbit.
OK je veux bien qu’il ait été biberonné à la communication non verbale, au visionnage nocturne de Youtube et à la tyrannie de l’image mais a-t-il pour autant oublié qu’il lui arrive encore de se connecter à un site pour s’informer, d’envoyer un mail pour se faire comprendre voire, puisqu’on peut toujours rêver, d’acheter un livre de temps à autre ?

Continuer la lecture de « Pourquoi un client qui voulait un site web ne me parlait que du look ? »

Le smartphone, nouveau doudou numérique

La technologie modifie notre rapport à l’espace et au temps : elle favorise « un nouveau monde où un espace sans distance et un temps sans délai se superposent peu à peu à l’espace-temps classique »1.
Nous succombons facilement à l’ivresse de gérer plusieurs choses à la fois car chaque heure doit être encore plus rentable.
Le temps et le lieu de travail sont fragmentés ; ils nous imposent une réactivité en temps réel et un engagement de tous les instants.

Continuer la lecture de « Le smartphone, nouveau doudou numérique »

Brexit, fake news et réseaux sociaux

Je reçois d’un lecteur – que je remercie – ce commentaire sur mon précédent article « la paradoxe des nouveaux outils de communication » :
«  Tout à fait d’accord. Mais je pense qu’il y a plus grave encore (…) : les réseaux sociaux génèrent des réponses simplistes et émotionnelles à des problèmes complexes (…).
Derrière c’est le chaos, car il n’y a aucune proposition structurée, construite, sur des sujets beaucoup plus complexes. Toutes les démocraties explosent et les réseaux sociaux nous emmènent paradoxalement dans le mur (…).
Il y a vraiment matière à écrire un sujet la dessus. Je joins un très bel article en prenant l’exemple du Brexit ».
Voici une synthèse de cet article, paru sur le site anglais www.medium.com

Continuer la lecture de « Brexit, fake news et réseaux sociaux »

Les applis qui déshabillent les produits

Dans l’ancien monde, vous faisiez vos courses en magasin avec votre liste. Dans le Nouveau Monde, vous les faites toujours en circulant parmi les rayons, mais avec une appli.
Fini d’acheter des produits en fonction de la marque ou du prix. Vous pouvez maintenant décoder leur composition à partir d’un simple scan du code-barres.
Je vous résume un article paru le 4 novembre dans le Monde.

Continuer la lecture de « Les applis qui déshabillent les produits »

Dans intelligence artificielle, il y a aussi artificielle …

L’intelligence artificielle (IA) inquiète et fascine à la fois. Elle a investi tous les secteurs car les entreprises utilisent ces programmes intelligents pour communiquer directement et plus facilement avec leurs clients.
Mais les robots sont confrontés à deux problèmes : d’un point de vue éthique lorsqu’ils essaient d’imiter les émotions humaines et sur le plan relationnel car ils en sont cruellement dépourvus.

Continuer la lecture de « Dans intelligence artificielle, il y a aussi artificielle … »

Un client est une histoire d’amour qui dure

Le marketing, c’est comme gérer son couple.
Depuis le premier rendez-vous jusqu’à l’épanouissement de la vie à deux en passant par les nombreux rendez-vous pour apprendre à s’apprécier, la route est longue et semée d’embûches …
Plus qu’un ami, plus qu’un frère, plus qu’une femme, votre client a besoin que vous vous occupiez de lui.

Continuer la lecture de « Un client est une histoire d’amour qui dure »

Les magasix ont leur potion magique, par toutatis

Les entreprises de e-commerce permettent aux consommateurs de gagner du temps, en trouvant facilement ce qu’ils veulent, quand ils le veulent sans avoir à se déplacer. Si la tendance actuelle se confirme, le commerce électronix représenterait près de 20% des ventes en 2025 et environ la moitié en 2035.

Pour faire face à cette situation, les commerçants peuvent ouvrir un site internet, mais cela ne suffira pas à sauver les enseignes qui ont des magasins physiques. Elles doivent donner envie aux consommateurs de se rendre dans leurs magasins, en leur offrant ce que les sites d’e-commerce ne peuvent pas leur fournir. Quelques exemples marquants.

Continuer la lecture de « Les magasix ont leur potion magique, par toutatis »