Le développement durable et l’innovation frappent à votre porte

Du 23 au 25 juin 2019 se tiendra à Paris Sustainable Brands, le plus grand événement européen sur le développement durable et l’innovation : des échanges pour construire le business du futur et tenter de réinventer l’engagement responsable.
Il s’agit de de dépasser la politique RSE à l’ancienne et ses solutions conventionnelles pour proposer des solutions et des activations concrètes.

Pourquoi Sustainable Brands ?
Sustainable Brands est une communauté mondiale de marques et d’organisations leaders de l’innovation qui rassemble un million et demi de professionnels dans le monde. Elle organise des événements internationaux depuis 2006 et débarque à Paris avec l’ambition de réinventer l’engagement des marques et d’ouvrir de nouvelles perspectives.
Dans un monde en pleine mutation et en quête de sens, de nombreux entrepreneurs repensent la création de valeur et sont prêts pour s’engager dans la « sustainabilty » en innovant et réinventant les marchés.

« La sustainability n’est pas un fardeau »
pour Edouard Provenzani, CEO de Pixelis, l’organisateur de l’événement, « c’est un moteur de l’innovation, dans toutes les dimensions de l’entreprise. Dans les technologies et les approvisionnements, le marketing, les RH, la finance et jusque dans les modèles d’affaires. Car l’ampleur de la transformation sustainable est équivalente à celle de la transformation digitale il y a 20 ans ».
Bruno Vinay, en charge de l’Expérience, se fait plus précis : « Nous avons disrupté le principe de la bonne vieille plénière avec les prises de paroles interminables et souvent égocentriques. On a favorisé le mode conversationnel et créatif, avec des échanges qui challengent parce qu’entre grands leaders corporate et pirates pure players, certains talks ont lieu dans le noir, d’autres sont soumis au vote du public… et les speakers sont de très haute volée mais inattendus ».

Une autre façon de concevoir l’événement
– Des plénières inspirantes mais différentes
 : les corporates ne sont pas seuls en scène mas challengés par des pirates, avec des formats originaux.
Des ateliers concrets dans les Hubs thématiques avec des angles d’approche variés.
– Des ateliers CALL2ACTION le dernier jour pour répondre aux freins qui bloquent encore dans l’action.
– Un event dans l’event JOB FORWARD le dernier jour (après-midi – ouvert et gratuit au public sur pré-inscription) autour du job à sens et de la marque employeur engagée.
 + Un groupe de 50 jeunes (-de 25ans) les YOUTH HACKTIVATORS qui ont pour mission de hacker l’event et de remettre leurs conclusions et appel aux entreprises le 3e jour.

Les organisateurs attendent 3 000 personnes, il est urgent d’en être.

La solution de l’économie bleue

L’économie actuelle, rouge, use et abuse de nos ressources, l’économie verte n’est accessible qu’aux plus riches. Mais l’économie bleue permet de régénérer ces mêmes ressources et pourrait sauver la planète.
C’est l’avis de Gunter Pauli, un entrepreneur belge visionnaire, qui a vendu son entreprise quand il a compris qu’elle exploitait de l’huile de palme. Il a créé la fondation ZERI (Recherche et initiatives pour Zero Pollution) et milite pour la diffusion de solutions véritablement durables à dimension sociale.

Continuer la lecture de « La solution de l’économie bleue »

Le foot, c’est mortel ?

Se retrouver entre potes pour voir les matches de foot est un plaisir partagé par des millions de personnes dans le monde. Mais si l’on en croît certaines études scientifiques, c’est un plaisir dangereux, presque une conduite à risque.

Le football peut créer des moments de tension insoutenables ; lors des tirs au but, certains ont le souffle court, les mains qui tremblent … Et ceux qui prétendent avoir frôlé la crise cardiaque ne croient pas si bien dire.

Continuer la lecture de « Le foot, c’est mortel ? »

La revanche de l’OM

Et si pour une fois, ce n’était pas seulement les stars ou les victoires mais bien le club en tant qu’entreprise qui pouvait servir d’exemple aux dirigeants en quête de modèle et d’inspiration.

Même s’il demeure dans l’ombre tentaculaire du PSG et de son modèle économique si particulier, l’OM est bel et bien le club le plus populaire du championnat de France de foot. Depuis son rachat par l’Américain Franck McCourt qui a lancé son « Champions Project », le club orchestre une stratégie de développement tous azimuts, que l’on peut résumer en 4 ambitions :

Continuer la lecture de « La revanche de l’OM »

Vous êtes cool, stay woke

Résumé de l’épisode précédent : les Noirs-Américains répondaient à l’oppression par une distanciation ironique, le cool, une attitude de rébellion passive. Mais le cool a perdu son aspect revendicatif pour devenir un phénomène de consommation.

Avec l’arrivée de Trump au pouvoir, ouvertement hostile aux minorités et qui met à mal l’état de droit, la démocratie, l’économie de marché et le libre-échange, le woke est un véritable engagement.

Continuer la lecture de « Vous êtes cool, stay woke »

L’important c’est de participer

En 2004 à Athènes, Kodak réalise un photomontage de 465 m² avec plus de 16 000 photos pour célébrer les citoyens grecs et le retour de la flamme olympique à Athènes. C’est aussi le retour de la marque, déjà présente à Athènes en 1896 où son fondateur Georges Eastman avait associé pour la première fois l’entreprise aux JO en insérant une publicité dans le programme.

Aujourd’hui, les marques sont omniprésentes et comptent sur les Jeux – le deuxième événement le plus populaire au monde après la Coupe du Monde de football – pour développer leur notoriété. Vertigineuse escalade depuis Los Angeles en 1984 quand l’olympisme est rentré dans l’ère du sport business en générant 157 millions  de dollars de revenus marketing, soit 10 fois plus que Montréal en 1976, mais toutefois 8 fois moins qu’à Pékin en 2008.

Continuer la lecture de « L’important c’est de participer »

La vérité est au fond de l’urinoir …

Le nudge – coup de pouce en français – est  le titre d’un livre écrit en 2008 par Cass Sunstein, professeur à Harvard : « Nudge, la méthode douce pour inspirer la bonne décision ».  Une façon d’inciter les gens à changer leurs comportements en douceur plutôt qu’à coups de contraintes et de sanctions.

Dès 2009, Cass Sunstein a été embauché par Obama pour piloter sa « nudge squad » et Procter & Gamble a créé deux équipes chargées de diffuser le management du coup de pouce. Pourquoi cet intérêt ?

Continuer la lecture de « La vérité est au fond de l’urinoir … »

Avoriaz célèbre ses 50 ans et rend hommage à son créateur, Jean Vuarnet (suite et fin)

Samedi après-midi lors de la conférence de presse, les premiers invités ont évoqué la légende d’Avoriaz, raconté l’aventure humaine qui a uni ces jeunes trentenaires autour d’idées un peu folles et follement innovantes. Gérard Brémond interpellait même dans le public Lionel Chouchan, le créateur du festival international du Film fantastique, pour qu’il en illustre la genèse avec de savoureuses anecdotes.

Assis de gauche à droite : Gérard Brémond (Président du Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, aménageur de la station), Jacques Labro (l’architecte d’Avoriaz), Claude Pernet (pionnier de la première heure), Chantal Bourreau (auteure de « Avoriaz, l’aventure fantastique »), Etienne Fernagut (auteur d’un livre à sortir sur les propriétaires d’Avoriaz) et Alain Vuarnet.

Continuer la lecture de « Avoriaz célèbre ses 50 ans et rend hommage à son créateur, Jean Vuarnet (suite et fin) »

Avoriaz célèbre ses 50 ans et rend hommage à son créateur, Jean Vuarnet (1ère partie)

Avoriaz est inauguré le 8 janvier 1967 par le Commissaire Général au Tourisme, Monsieur Ravanel. Le journal télévisé de 20 heures présente un reportage sur la station, au concept résolument en rupture avec les stations traditionnelles. Jean Vuarnet la présente au grand public.

Continuer la lecture de « Avoriaz célèbre ses 50 ans et rend hommage à son créateur, Jean Vuarnet (1ère partie) »

Comment le Champagne est-il devenu le CHAMPAGNE ?

Pour épouser la très catholique Clotilde et régner, Clovis le Franc doit d’abord se faire baptiser par Rémy, l’évêque de … Reims. A l’époque le vin de Champagne est plutôt rouge et ne pétille qu’au printemps lorsqu’il fermente à nouveau dans les barriques. Rien à voir avec le Champagne d’aujourd’hui. Mais ce que Clovis vient de faire, tous les rois de France qui lui succéderont vont le perpétuer à chaque couronnement, lors de festivités qui durent plusieurs semaines.

C’est ainsi que le Champagne est devenu synonyme de célébration, de fête et de plaisir. Jusqu’au XVIIème siècle, il s’agit de rouge uniquement ou presque, avant de faire place à la boisson pétillante et dorée dont vous avez abusée récemment. Mais ça c’est une autre histoire !

Continuer la lecture de « Comment le Champagne est-il devenu le CHAMPAGNE ? »