Influenceurs … à votre service

Nous sommes pour la plupart soucieux d’améliorer notre visibilité, donc notre présence sur les réseaux sociaux. Mais produire du contenu et le publier ne suffit pas s’il n’est pas délivré à ceux qui composent votre cible. Pour optimiser vos chances de succès, une solution : le marketing d’influence.

Votre contenu a de la valeur mais pas d’audience
Posts, articles, photos, tweets, vidéos … Vous prenez la parole avec l’ambition que vos messages sont utiles à ceux qui les reçoivent. Ils contribuent à améliorer votre notoriété, votre crédibilité pour rameuter une horde de nouveaux clients impatients de faire appel à vos services.
Hélas, le contenu que vous publiez n’est visible que par 10 à 15% de vos abonnés, chiffre en baisse constante.

L’audience est la première valeur ajoutée des influenceurs
Le but est de parler au plus grand nombre, faire connaître ou accentuer l’attrait des internautes pour votre produit ou votre marque. Encore faut-il viser une audience ciblée et qualifiée et miser sur la qualité de votre communication plus que sur sa  quantité.
En adoptant une stratégie basée sur le marketing d’influence, vous partagez votre communication avec un ou plusieurs influenceurs, qui fédèrent de véritables communautés sur le web.

Et la crédibilité la seconde
L’influenceur que vous avez choisi s’adresse directement à une communauté déjà engagée, conquise par sa ligne éditoriale et avec lequel il a noué une relation de proximité et de confiance. Sensibilisée d’emblée, sa communauté est plus réceptive à votre univers et votre discours.
Votre message paraît donc plus authentique et moins commercial, ce qui augmente son impact.

Quels influenceurs choisir ?
Vous pouvez toujours le faire « à l’ancienne », en fouillant le web à la recherche de la perle rare. Ou opter pour une méthode plus moderne, proposée par des plateformes spécialisées, comme Reech, qui font le lien entre les marques comme la vôtre et les influenceurs. Y sont indiqués pour chacun d’eux leurs communautés, leurs réseaux sociaux, les services proposés et les prix pratiqués.
Vous n’avez plus qu’à faire votre marché.

Et quels réseaux ?
Twitter est idéal pour partager du contenu et fédérer une communauté. Youtube humanise vos publications car une vidéo est toujours plus attractive qu’un article de blog. Avec Instagram, vous communiquez sur les instants de tous les jours afin de nouer un dialogue et entretenir une relation privilégiée avec votre communauté. Et bien sûr Facebook, le plus prisé et le plus puissant de tous les réseaux sociaux …

Soyez ROIstes
Puisque c’est indispensable, ces plateformes vous accompagnent également pour mesurer le résultat de vos campagnes avec l’ensemble des indicateurs de performance pertinents : taux de conversion, trafic sur votre site, nombre d’interactions et de backlinks pointant vers votre site.
Ce retour sur investissement peut être avantageux à condition d’utiliser le bon influenceur, au bon moment et d’adapter votre message en fonction de la cible visée.

La RSE au secours des PME

La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) n’est pas l’apanage exclusif des grandes entreprises. Alors que les exigences éthiques, sociales et environnementales s’imposent à tous, la RSE est pour les PME un important levier de transition et le moyen de gagner en compétitivité. Et une chance en temps de crise.

Continuer la lecture de « La RSE au secours des PME »

Chief diversity officer : coup de com ou vraie sentinelle de la diversité ?

Ils favorisent la tolérance, l’ouverture d’esprit et la variété des profils. Nouveaux hérauts chargés de propager la bonne parole de la diversité, ou héros d’une tendance très politiquement correcte qui tentent de faire oublier quelques récents scandales, notamment dans l’industrie du luxe ?

Continuer la lecture de « Chief diversity officer : coup de com ou vraie sentinelle de la diversité ? »

La journée du Grand Nettoyage

Emails archivés, photos stockées, fichiers inutiles, données obsolètes, comptes oubliés … créent une pollution numérique qui demeure invisible. Dans son étude, « la face cachée du numérique », l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) estime que ce secteur serait responsable de 4% des émissions totales de gaz à effet de serre (GES), chiffre qui pourrait doubler d’ici 2025.
Pour sensibiliser les citoyens à ces enjeux, l’organisation citoyenne World Clean Up Day et le groupe de réflexion Institut du numérique responsable ont organisé samedi 19 septembre la première journée mondiale du nettoyage numérique.

Continuer la lecture de « La journée du Grand Nettoyage »

Le salarié du futur

Covid = Télétravail pour beaucoup. Certes. Mais s’il est tentant de réduire la crise à sa principale conséquence pour bon nombre de salariés, d’autres mutations sont en train de voir le jour : accélération des nouvelles technologies, organisation du travail, durcissement de la concurrence, quête de sens des milléniaux. Si l’activité reprend progressivement, plus rien ne devrait être comme avant.

Continuer la lecture de « Le salarié du futur »

Comment réussir son concours de circonstances

Les plus performants ne sont pas forcément les plus intelligents mais ceux qui font preuve d’une intelligence situationnelle supérieure à la moyenne. Cette forme d’intelligence n’est pas innée, elle s’acquiert et s’entretient au gré des rencontres et des événements. Particulièrement indispensable en cette période d’incertitudes, elle ne se limite pas à ce qu’on sait mais détermine ce que l’on fait quand on ne sait pas.

Continuer la lecture de « Comment réussir son concours de circonstances »

Putain de facteur humain !

Il ne s’agit pas de crier haro sur le postier mais de mettre en lumière une expression québécoise, popularisée par Hubert Reeves pour parler du développement durable. Pour la dernière du blog avant les vacances, un ultime épisode tragi-comique qui illustre bien les maux de notre époque.

Continuer la lecture de « Putain de facteur humain ! »

La petite entreprise du coworking ne connait pas la crise ?

Alors que le retour au bureau après le confinement oblige les entreprises à repenser leur organisation, le télétravail est le grand gagnant de la crise.
Le coworking, en pleine expansion (on compte 1 700 espaces de coworking en France, trois fois plus qu’en 2015), propose également une alternative intéressante au travail à domicile grâce à ses espaces dédiés, partagés par plusieurs entreprises, plus proches du lieu d’habitation et permettant d’éviter des heures de transport.

Continuer la lecture de « La petite entreprise du coworking ne connait pas la crise ? »

Le télétravail entreprend l’entreprise

Même si le télétravail ne concerne pas tout le monde, il s’est imposé comme une forme de normalité qui va, plus ou moins, perdurer. La crise, inédite dans son ampleur et les questionnements qu’elle a suscités, a généré des prises de conscience qui peuvent être salutaires.

Continuer la lecture de « Le télétravail entreprend l’entreprise »

Le télétravail, vu par les salariés

Elément essentiel du dispositif « barrière » destiné à protéger les salariés tout en assurant la poursuite de l’activité économique pendant le confinement, le télétravail est aujourd’hui plébiscité par 88%* des salariés qui souhaitent continuer à télétravailler.
Mais pour Bruno Le Maire, le Ministre de l’Economie et des Finances, s’il s’est révélé « indispensable en période de circulation du virus », c’est une solution « transitoire », qui « n’est pas la panacée ».

Continuer la lecture de « Le télétravail, vu par les salariés »