« Organisation flash », l’utopie devient réalité ?

La « flash organization » est une nouvelle forme d’entreprise qui se met en place le temps d’un projet : le but est de monter une équipe très rapidement en faisant appel, grâce à la digitalisation, aux experts les plus pertinents, où qu’ils se trouvent.

Six chercheurs de l’Université de Stanford se sont penchés sur la réalisation de projets complexes. Le chef de projet les pilote grâce à la plateforme Foundry, définit les besoins et les étapes clés puis sélectionne les experts disponibles sur différentes places de marché comme Upwork ou Malt. Durée du recrutement : quelques minutes.

L’atout majeur d’une « flash organization » est de pouvoir restructurer le projet au fur et à mesure qu’il se réalise. Certaines tâches sont ajoutées, d’autres retirées et l’organisation elle-même peut évoluer sans limitation. La communication, fluide grâce à une messagerie instantanée comme slack, est cruciale et suppose le respect des processus mis en place. Chaque expert peut suggérer des modifications, validées ou pas, par le chef de projet.
Pour Melissa Valentine (Stanford) : « avec ce système, n’importe qui disposant d’une connexion internet est capable de mener un projet complexe ».

Sur ce marché de mise en relation des entreprises, plusieurs centaines de plateformes se sont développées. Alors que de nombreuses sociétés évoquent une pénurie de talents et leurs difficultés de recrutement, elles offrent des solutions concrètes et faciles à mettre en place.
Cela demande aux entreprises traditionnelles de changer leur mode de gestion des ressources humaines. Celles qui se plaignent de la pénurie de main d’œuvre ont en réalité beaucoup de mal à gagner en flexibilité.

Sur ces plateformes, les talents sont disponibles presque immédiatement et facilement. Elles se chargent de la sélection des meilleurs profils, des contrats et du paiement, ce qui diminue d’autant le coût des transactions. Les entreprises peuvent ainsi externaliser de nombreuses tâches, embaucher sans se soucier de la localisation, ce qui génère un recrutement de meilleure qualité. Elles gagnent en flexibilité en employant des experts hautement qualifiés, et de leur côté, les experts peuvent choisir les projets et les entreprises qui leur correspondent le mieux et dans lesquels ils seront d’autant plus impliqués.

Nombreux sont les talents qui ne demandent qu’à être sollicités. La balle est dans le camp des entreprises et leur capacité à gagner en flexibilité dans la gestion de leurs projets.

Pictogrammes, émoticônes et autres emojis …

Les échanges par tchat sont rapides, éphémères … comme une discussion en face à face sans les mimiques faciales, gestes ou autres signes paraverbaux, que remplacent des émoticônes. Elles deviennent vite un indice fiable de l’émotion ou de l’attitude du locuteur et la nouvelle addiction liée aux smartphones. Les emojis sont d’ailleurs devenus les héros d’un film d’animation en 2017.

Continuer la lecture de « Pictogrammes, émoticônes et autres emojis … »

De l’art d’être Poulidor … Et ne pas le rester

On peut être numéro 2 et en tirer de grands bénéfices. On peut être Poulidor et faire une fructueuse carrière. Pourvoyeur d’idées, conseiller du premier cercle … Comment se donner les moyens d’être un « futur premier » pour ne pas rester un « éternel second ».

Continuer la lecture de « De l’art d’être Poulidor … Et ne pas le rester »

Bons baisers De Russie

L’économie de la connaissance est présentée comme la dernière révolution car elle est la principale source de productivité et de croissance économique. Mais sur ce trésor plane l’ombre du SPECTRE. Qui maîtrisera la connaissance aura le pouvoir … Du travail pour 007 contre le Dr. No

Continuer la lecture de « Bons baisers De Russie »

Projetez-vous en mode productif

Même si nous n’évoluons pas dans une startup ou une entreprise agile qui travaillent en mode projet, nous adoptons de plus en plus ce mode de fonctionnement. Juxtaposition des dossiers, empilement de missions, multiplication des clients … la journée devient un marathon à parcourir au sprint. La productivité est un défi permanent …

Continuer la lecture de « Projetez-vous en mode productif »

Arrêtez de marchander … Négociez !

Négocier ne signifie pas réussir à imposer. Réussir à persuader notre interlocuteur d’accepter quelque chose qu’il refuse nous procurera une satisfaction et un gain immédiats. Mais la recherche d’une victoire à court terme risque de nous coûter plus cher plus tard.

Continuer la lecture de « Arrêtez de marchander … Négociez ! »

Bienveillance : nom féminin …

… définissant un état d’esprit favorable qui se traduit par une attitude positive concrète. Ramenée au management, elle exprime la capacité d’un manager à se préoccuper du développement professionnel mais aussi personnel de ses collaborateurs.

Continuer la lecture de « Bienveillance : nom féminin … »

Ainsi parlait Donald Rumsfeld …

« Comme nous le savons, il y a des connus connus ; des choses connues comme étant connues. Nous savons aussi qu’il y a des connus inconnus, c’est-à-dire, qu’il y a des choses que nous savons que nous ne savons pas. Mais il y a aussi des inconnus inconnus, des choses que nous ne savons pas que nous ne savons
pas ».
Rumsfeld parlait de la guerre en Irak en 2002. Cette rhétorique alambiquée mérite néanmoins qu’on y regarde de plus près en l’appliquant à l’entreprise.

Continuer la lecture de « Ainsi parlait Donald Rumsfeld … »

De la méditation comme mode de management

La Génération Y, née entre 1980 et 1995, a grandi avec des technologies de plus en plus mobiles qui ont modifié leur rapport au temps. Comment manager ces fameux Milléniaux ? On a testé pour vous la pleine conscience …

Continuer la lecture de « De la méditation comme mode de management »

Silence, nous sommes en réunion !

La réunionite aigüe est un véritable phénomène de société. On ne connaît pas de remède pour conjurer ce fléau qui nous occupe quatre heures par semaine*. Comment faire de ces obligations collectives un vrai moment d’échange qui soit utile à tous ? Des réunions silencieuses …

Continuer la lecture de « Silence, nous sommes en réunion ! »