Et maintenant …… Comment s’adapter (1) ?

Nous commençons aujourd’hui une série d’articles sur les effets de la crise du COVID 19. Comment de nouvelles solutions, ou la généralisation de pratiques existantes peut-elle nous aider à être plus performant, créatif, heureux. Bref, du pire, sachons tirer le meilleur !

Agile. Le nouveau credo de l’entreprise. Comment réinventer le rôle de manager-leader en manager-coach pour s’adapter à la nécessaire généralisation du télétravail ? On attend plus et mieux du manager que de simplement manager son équipe : être à l’écoute, influencer, guider, se légitimer pour soutenir et encourager les membres de son équipe et les aider à atteindre leurs objectifs.

Les qualités du manager-coach
* Faire confiance : la distance diminue le contrôle quotidien mais n’empêche pas d’atteindre l’objectif fixé.
* Donner de l’autonomie : son équipe pourra bénéficier d’une certaine liberté pour tester, au risque de se tromper, avec toujours le succès en ligne de mire.
* Accompagner son équipe : il est guide, impulse, oriente et reste toujours lorsqu’il est sollicité.
* Déléguer : il ne peut pas, ne sait pas tout faire. Mais il réussira grâce à la somme des compétences et le travail et de tous.
* Etre digitalisé : il doit maîtriser les nouvelles organisations du travail, plus collaboratives qui se sont développées.

Les soft skills
Le manager doit accorder une véritable attention à son équipe, rappeler régulièrement le rôle de chacun et contribuer à la réussite de tous. Un manager authentiquement « coach » est attentif aux besoins des autres. Il ne s’agit pas de serrer la main le matin ou s’enquérir de leur état de forme mais d’être capable d’entendre les réponses.
La bienveillance figure parmi les clefs d’une meilleure efficacité dans le management des ressources humaines, en les plaçant au cœur de l’organisation.

Le coaching, une compétence du manager
Il pourra mieux déceler une situation problématique pour la résoudre, en adoptant les outils adéquats qu’il est bon d’appréhender par la formation et l’entraînement.
Pour cela, il a besoin d’être lui-même coaché pour passer d’un management directif à un management plus souple. Mais il doit s’adapter, et non se considérer comme un coach à part entière.

Coach et manager : termes antinomiques ?
Manager, du latin « manus » signifie « avoir en main ». Coach, vient de cocher, « guider les voyageurs d’un endroit à un autre ». Le manager coach doit donc prendre des décisions en accompagnant son équipe vers un objectif défini. L’antinomie se situe donc dans  cette double définition : diriger et aider. Le manager-coach passera d’une attitude directive à une attitude coopérative, grâce à son empathie et sa prise de recul par rapport à sa propre implication.
Le mot de la fin à Michael Neill : « management is about process while coaching is about people »

La semaine prochaine : vous lisez ? Il n’y a – surtout – pas qu’Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *