Et si l’une des parades économiques au coronavirus était … virale ?

L’activité économique ralentit inexorablement. La peur de la contamination limite les déplacements des collaborateurs, les réunions, les rendez-vous clients  …  Heureusement la solution existe : le village collectif.

A l’opposé du village gaulois, replié sur lui-même
le village collectif est synonyme d’ouverture. La digitalisation des entreprises modifie leur organisation pour plus de flexibilité, de connectivité et de collaboratif. L’entreprise se dématérialise et se décentralise au profit d’un large spectre de nouveaux modes de travail afin de maîtriser le processus.
Flex office, coworking et télétravail annoncent la fin du salariat comme mode principal de collaboration entre l’entreprise et ceux qui travaillent pour elle. Le travail est divisé et coordonné pour optimiser la productivité à travers des indicateurs de qualité, coûts et délais.

L’externalisation est devenue un grand classique du management
L’entreprise fait travailler des professionnels, créatifs et impliqués, maîtrisant l’ensemble des outils qui légitiment et optimisent le travail à distance (slack, google business, Trello, skype, zoom …).
Les équipes d’indépendants se constituent, selon les besoins : un chef de projet recrute dans son réseau d’indépendants les savoir-faire parfaitement adaptés à chaque mission. Au-delà d’une addition de compétences, cette nouvelle organisation rassemble intelligence et connaissances grâce à la qualité des interactions entre ses membres. Elle enrichit l’entreprise, toujours en quête de spécialistes confirmés.

Aujourd’hui, c’est déjà demain …
Qu’elles s’appellent onestlàpourça, le Village, Com 5 ou Bleu Ebène, les solutions existent. Simples, transparentes et collectives, elles sont les organisations de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *