Etre intelligent, c’est se servir de toutes ses formes d’intelligence

« L’intelligence artificielle est de plus en plus performante et menace de prendre le pas sur l’intelligence humaine. Mais c’est en combinant intelligences artificielle, émotionnelle et collective que nous serons meilleurs.

« La tristesse de l’intelligence artificielle est qu’elle est sans artifice, donc sans intelligence ». Jean Baudrillard
Inutile de lutter sur le terrain de l’intelligence pure, la machine a déjà gagné : elle offre des gains de précisions, d’efficacité, de sécurité. Même pour la prise de décision, l’IA est déjà plus performante que le jugement humain, en proie aux doutes et aux biais cognitifs.

« L’intelligence, c’est l’imprévisible ». Michel Serres
Le cerveau peut faillir dans son jugement ou mal arbitrer ses choix alors que la machine, une fois entraînée, évaluera précisément les conséquences de ses choix.
Mais c’est à une condition : être utilisée en complément d’un allié précieux : l’analyse humaine.

« La bonté civilise l’intelligence ». Jean-Michel Ribes
Demain, un robot sera plus performant qu’un dirigeant, dont le cerveau ne peut rivaliser avec les capacités vertigineuses de l’IA. Alors que nous reste-t-il ?
« L’intelligence du cœur », impossible à programmer. C’est en développant ses compétences socio-émotionnelles qu’un leader pourra développer son organisation pour compléter les machines.

« L’imagination aime beaucoup l’intelligence ».  Jacques-Bénigne Bossuet
Voici 7 qualités à développer pour créer une vraie complémentarité entre ces trois formes d’intelligence.
1/ Conscience et acceptation de soi : connaissance intime et acceptation de ses états mentaux, émotionnels et physiques.
2/ Flexibilité psychologique et cognitive : ouverture à la diversité des points de vue, maîtrise de ses émotions.
3/ Sens critique et discernement : se remettre en question, mettre ses biais à distance.
4/ Attentions et sensibilité sociale : calme mental, concentration stable, repérage des signaux faibles des individus et de l’environnement.
5/ Empathie et compassion : capacité à entrer en résonnance émotionnelle et à répondre aux besoins de reconnaissance et de soutien.
6/ Authenticité et humilité : capacité à agir selon ses valeurs profondes et à se montrer vulnérable et perfectible.
7/ Conscience sociale : solidarité de destin et recherche d’impact positif.

« L’intelligence ne comprend pas. Elle prend ». Louis Gauthier
Le défi est triple : conduire les changements organisationnels et culturels, organiser la collaboration homme – machine, accélérer le mouvement de nouvelles compétences émotionnelles et cognitives pour ajouter de la valeur aux tâches automatisées.
La main d’œuvre du futur devra d’avantages prendre des initiatives, prendre soin des autres, négocier, se doter de compétences interpersonnelles et d’empathie, apprendre en continu, avoir le sens du leadership …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *