Il faut appeler un chat noir … un chat noir

Le cosmonaute est superstitieux. Les traditions qui précèdent le décollage d’une fusée, à Baïkonour, Cap Canaveral ou Kourou composent un ensemble de rituels pour conjurer le mauvais sort avant un voyage dans l’espace.

 « L’astronomie est née de la superstition ». Jean-Jacques Rousseau
Les Russes s’abstiennent également de toute activité liée à l’espace le 24 octobre, date anniversaire de deux terribles accidents.
Les astronautes en partance vers la station spatiale doivent accomplir un à un les derniers gestes prêtés à Youri Gagarine lors de son vol historique du 12 avril 1961 : signer la porte de la chambre de l’hôtel, planter un arbre, uriner sur les roues arrière du bus, regarder un western russe la veille du décollage …

« La superstition est la poésie de la vie ». Goethe
Côté américain, lorsque les vaisseaux habités décollaient de Floride, les rituels ne manquaient pas non plus : boire une bouteille de vin puis la signer 36 heures avant le décollage, barbecue familial sur la plage près du pas de tir.
Pour Jean-François Clervoye, qui a volé 3 fois à bord de la navette spatiale, « ces traditions contribuent à notre identité ».

« La superstition est l’art de se mettre en règle avec les coïncidences ». Jean Cocteau
En France, le Directeur de l’Agence Spatiale émaille chacun de ses discours d’une phrase de Churchill : « on ne peut jamais promettre le succès, on doit toujours le mériter », alors que le Président du Centre National d’Etudes Spatiales fait le tour du pas de tir en écoutant le même morceau des Rolling Stones, « Sympathy for the devil ». Lui qui se décrit comme « désespérément rationnel » explique que « la seule fois où il ne l’a pas fait, il y a eu un échec ».

Qui craint la désillusion fait dans la superstition ». Serge Zeller
Les astronautes ont développé une triskaïdékaphobie, la peur du nombre 13. Pas de treizième mission pour les Américains, ni de 13 dans la flotte de satellites luxembourgeois ou les fusées indiennes. Seuls les Russes ont osé lancer Soyouz 13, affirmant ne pas être superstitieux … mais pendant longtemps, les femmes et les moustachus n’étaient pas les bienvenus.

C’est la rentrée, et ce mois comporte un vendredi 13 : ne soyez pas superstitieux, ça porte malheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *