J’ai passé 3 heures avec Macron, dans la même pièce …

Sitôt rentré à Viva Tech, on est happé par une dynamique collective d’une puissance rare. Tout autour du hall, ce sont des ateliers où les intervenants captivent des auditoires passionnés. Au milieu, se succèdent les petits stands de startups qui rêvent en grand et ceux des mastodontes, comme Google, LVMH ou la RATP qui invitent et soutiennent des startups en leur donnant l’occasion de rencontrer des entreprises clients et un public plus large.

Je passe sur les taxis volants et flottants (déjà vus dans le 5ème élément de Besson) chez Sea  Bubbles ou sur les lunettes géniales qui guérissent le mal de mer, inventées par Hubert Jeannin, une sorte de Géo Trouvetou, pour découvrir sur le stand d’Airbus, un jeune ingénieur prénommé Augustin Mallet, co-fondateur de NoSoft avec Rémi Bourdillon.

En un quart d’heure, nous avons ensemble commencé une entreprise qui me semblait complètement irréalisable : créer une application.
Je ne suis pas développeur, je ne sais pas coder et pour moi ces techniques sont l’apanage de spécialistes que j’imaginais détenteurs d’un savoir inaccessible. Pourtant une demi-heure plus tard, je suis reparti plus libre et plus fort, avec la certitude que j’y arriverai.

NoSoft est une plateforme de création digitale qui s’adresse à tous ceux qui ne savent pas coder pour que la technique ne soit plus un frein à la création. L’outil, très graphique et intuitif, vous permet de traduire facilement en langage digital les idées que vous avez en tête. En cliquant sur des icônes qui représentent des fonctions, vous construisez et visualisez chaque étape. En la testant en direct, vous vous assurez que vous avez bien reproduit votre schéma avec précision.

Le plus intéressant c’est la philosophie de NoSoft : fédérer un nouvel écosystème qui donne le pouvoir aux créateurs, en les rendant autonomes pour qu’ils ne soient plus captifs des compétences des autres.

Mais NoSoft va plus loin que ses concurrents grâce à sa communauté. L’application que vous créez va rejoindre et enrichir celles d’autres membres de la communauté NoSoft et devient, si vous le souhaitez, disponible pour d’autres utilisateurs. Ce qui veut dire que vous pourrez, et de manière croissante, grâce au développement de la communauté, profiter vous aussi d’applications ou de blocks (« morceaux » d’applications) disponibles dans le blockstore.

L’utilisation de la plateforme est gratuite, NoSoft se rémunérant en prenant une commission de 30% sur les applications ou les « blocks » achetés par la communauté dans le blockstore.

Vous voulez réaliser votre idée mais son développement est entravé parce que vous ne maîtrisez pas la technique et que vous devez briefer un ou plusieurs prestataires qui vont vous demander de rédiger un cahier des charges hyper détaillé. Pourquoi ne pas vous former à l’utilisation d’une solution simple qui vous donne le super pouvoir d’être autonome ?

Pierre Gattaz, le Patron des patrons, un peu moins bousculé …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *