Le consultant 3.0

Les points de blocage concernant le monde du travail commencent à être partagés.

Il existe pourtant un potentiel considérable et le passage vers un nouveau mode d’organisation existe bien.

Le Consultant 3.0

Les points de blocage concernant le monde du travail commencent à être partagés. Complexité du code du travail, manque d’innovation des entreprises, frilosité des banques, avalanche de réglementations…le recruteur évalue les contraintes parfois plus que la création de valeurs. Un comble !

Un nouveau mode d’organisation

Il existe pourtant un potentiel considérable et le passage vers un nouveau mode d’organisation existe bien. François Hollande en signant l’ordonnance du 2 avril 2015 montre le chemin. En confortant le portage salarial pour les cadre et non cadre (nouveauté) l’assouplissement demandé par le terrain est validé par la puissance publique.

Le consultant 3.0 – à l’instar du livre de Christian Saint-Etienne “La France 3.0” –  est un travailleur indépendant, professionnel autonome qui s’inscrit dans une logique d’émancipation. Il contribue à la nouvelle organisation des entreprises : sens du travail, qualité relationnelle et force de proposition. La multiplicité de ses expériences est une source d’enrichissement : cela profite à ses clients et rend son parcours professionnel plus robuste.

Le consultant 3.0 : indépendant et plasmatique

Le Consultant 3.0 se détache aussi de la hiérarchie traditionnelle et de la protection (le fameux chèque de fin de mois ‘garanti’) contre la subordination. Mais pourquoi le consultant 3.0 émerge-t-il aussi rapidement ? Le commerce numérique, la robotisation, l’accélération des processus, « l’innobsolescence » permanente (innovation / obsolescence), l’hyper exigence et l’hyper zapping du marché, le basculement des centres de pouvoir au niveau mondial font que la créativité opérationnelle devient le principal critère de sélection des organisations économiques. Un monde impitoyable ? Un monde d’exigence, un monde collaboratif lié à un management libérateur s’impose un peu plus tous les jours.

Nouvelles règles, nouveaux usages : dans 20 ans la France comptera 5 millions de Freelance qui auront acquis de l’autonomie et un potentiel de réalisation irréversible. Pôle emploi pourrait même devenir bénéficiaire car chacun aura le plaisir de gérer son risque comme n’importe quelle entreprise.

Un article rédigé par Jean-Hugues Zenoni (Le Monde Après)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *