Le côté obscur de la Force Numérique

Le numérique, c’est moins de déplacement, de gaspillage de papier et de temps, plus de collaboration et de partage. Mais ce bouleversement a aussi un impact sur notre environnement : multiplication des équipements, consommation d’énergie et de matières premières, pollution, production de déchets …

Bref, à quoi bon lire l’Equipe sur sa tablette si l’arbre sauvé en n’imprimant pas le journal doit être abattu pour réfrigérer le data center où sont stockées les informations ? Heureusement, jeune Anakin, il est encore temps de rejoindre la Résistance.

Les émissions de gaz à effet de serre sont aussi générées par le numérique ; parmi elles, la moitié par les équipements des consommateurs, un quart par les infrastructures réseau, un quart par les data centers. Voilà donc quelques bonnes pratiques en guise de sabre laser pour regagner le côté lumineux de la force.

Vos équipements : visez sobriété et longévité

  • Equipez-vous léger avec du matériel adapté à vos besoins, sobre et réparable, en choisissant des appareils porteurs de logos environnementaux.
  • Limitez vos consommations électriques en évitant de laisser les appareils en veille ou allumés en permanence, désactivez les fonctions GPS, wifi ou Bluetooth quand vous ne les utilisez pas, réglez ordis et smartphones sur « économies d’énergie ».
  • Optimisez les impressions en n’imprimant que ce qui est nécessaire, paramétrer l’imprimante pour une utilisation économique, utilisez le brouillon le papier utilisé sur une seule face et évitez les documents gourmands en encre.
  • Faites durer vos équipements un peu plus longtemps, entretenez-les bien en les protégeant. En cas de panne, privilégiez la réparation au remplacement.
  • Et quand vous n’en n’avez plus l’usage, donnez-les ou recyclez-les.

Maîtriser le voyage et le stockage de vos données

  • Chaque mail envoyé, chaque destinataire, chaque requête sur un moteur de recherche, chaque pièce jointe consomment de l’énergie.
  • Faites le ménage dans votre boîte mail et ne stockez que ce qu’il faut et le temps nécessaire.
  • Sur le web, aller au plus court, créez des favoris et utilisez l’historique de vos consultations.
  • Utilisez le stockage local : le cloud stocke beaucoup de données – 45 milliards de serveurs – or la circulation générée consomme 2 fois plus d’énergie que leur stockage pendant un an.

Mesurez les conséquences des nouveaux services proposés

  • Le e-commerce limite les déplacements des clients à condition de ne pas livrer en urgence de petites quantités. Préférez donc les collaborateurs de proximité et les services entre particuliers
  • Les vidéos en ligne représentent 60% du trafic internet, préférez donc le téléchargement à la consultation en streaming.
  • Des applications intéressantes vous permettent par exemple de commander votre chauffage à distance mais attention aux nombreux objets connectés, qui nécessitent des connexions quasi-permanentes.

Ces recommandations sont extraites de « la face cachée du numérique », éditée par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et aimablement transmise par « Marco » Ferrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *