Le meilleur moyen de ne pas s’ennuyer

L’ennui nous guette, il porte même un nom chic, le bore-out (de l’anglais to bore, s’ennuyer). L’ennui tuant plus d’existences que les guerres, selon Norman Mailer, lisez plutôt cet article au lieu de regarder défiler les heures. Vous y trouverez quelques explications et des recettes pour lutter contre ce mal.

« L’ennui est un avertissement qu’on n’écoute jamais trop ». Claude Roy
Vouloir s’épanouir au travail est une curieuse aspiration lorsqu’on sait qu’on se réfère à l’étymologie latine du nom, tripalium, qui désignait un instrument de torture. Aussi pénible que le stress, l’ennui ne surgit pas seulement quand on n’a rien à faire. Il est aussi provoqué par le caractère répétitif de la tâche, son absence d’intérêt ou le peu de considération qu’on a pour l’entreprise, et qu’elle vous rend généralement assez bien.

« La peur de l’ennui est la seule excuse du travail » Jules Renard
Ce dernier cas mis à part, il est généralement possible de regagner de l’enthousiasme au travail sans avoir à quitter l’entreprise. L’important est de sortir du double mythe selon lequel :
1. il y aurait des métiers plus intéressants que d’autres : ce qui est intéressant c’est la façon dont on l’exerce,
2. la vocation n’existe pas, c’est juste une stratégie inconsciente pour exister psychologiquement dans sa famille.

« L’ennui est l’expression suprême de l’indifférence ». Ricardo Leon
Pour sortir de l’ennui, il convient d’abord de sortir de l’état de passivité dans lequel on se trouve pour (re)devenir créatif et aborder différemment la tâche qui nous est confiée. On peut toujours produire de l’intelligence pour modifier son approche, trouver d’autres manières de faire, plus rapides, plus simples, plus agréables. D’abord voir ce sur quoi on peut agir et trouver de l’intérêt à le faire, et ensuite challenger sa hiérarchie.

« L’ennui porte conseil ». Gilbert Cesbron
1. Lancez- vous des défis : minutez-vous par exemple.
2. Imaginez-vous à la place du chef : il ne traînerait pas puisque son manager attend déjà son projet.
3. Publier un blog : monter un groupe de réflexion sur les sujets qui concernent l’entreprise.
4. Auto-formez-vous : lisez des articles, des ouvrages, approfondissez vos connaissances.
5. Tissez des liens : montrez de l’empathie avec vos clients comme avec vos fournisseurs.
6. Organisez des « croissants fertiles » : un café partagé chaque vendredi où chacun apporte ses croissants.
Et ce n’est qu’un début …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *