Le progrès technologique en 2018 : succès, craintes et fake news

Certaines innovations issues de technologies nouvelles vont entrer dans notre vie en 2018. Pour le meilleur parfois, en craignant le pire pour d’autres … Sans compter celles qui ne sont encore prêtes, mais portées par une communication destinée à masquer les difficultés que ces nouveautés peinent à résoudre.

Les monnaies alternatives feront-elles sauter la banque ?

2017 fut une année charnière pour les crypto-monnaies, dont la capitalisation globale a connu une croissance à peine croyable : de moins de 20 milliards de dollars début janvier, elle s’établit autour de 600 milliards fin décembre, portée par l’envolée du bitcoin. Une progression si inhabituelle qu’elle a entraîné de nombreuses mises en garde de la part de banques centrales et d’économistes. Malgré ces sources d’inquiétude, la technologie de transactions décentralisées qui sous-tend ces crypto-monnaies, représente une opportunité  pour les entreprises au-delà de la finance.

Les enceintes connectées font des petits

Voilà une tendance que personne n’avait prévue il y a encore quelques années. Amazon a popularisé en 2015 son enceinte connectée, Echo, relié à l’assistant vocal Alexa. D’autres signes montrent que la tendance pourrait s’accélérer en 2018 : l’Echo Dot, version plus petite et moins onéreuse, est l’objet le plus commandé sur Amazon pendant les fêtes. Comme avec Android pour les smartphones, de nombreuses marques vont se reposer sur les écosystèmes d’Amazon, Google, mais aussi Microsoft (avec Cortana) pour lancer leurs propres enceintes intelligentes en 2018.

Adieu la CNIL, bonjour le RGPD

Le Règlement Général sur la Protection des Données impose une nouvelle donne pour renforcer la protection des données dans l’Union Européenne, à compter du 25 mai. Et les entreprises qui ne joueront pas le jeu auront beaucoup plus à y perdre qu’aujourd’hui, avec le risque d’amendes record. De nouvelles obligations, extrêmement complexes, incombent aux entreprises mais c’est leur prix à payer pour une protection plus efficace de nos données, donc de notre vie privée.

L’intelligence artificielle pourra-t-elle dépasser la connerie humaine ?

On assiste au développement de technologies s’incarnant dans des robots capables de penser comme nous, et finalement mieux que nous. Qui pourraient nous survivre, et peut-être nous remplacer. On craint les possibles actions néfastes de robots dotés d’une autonomie dépassant le seul champ technique, et capables de prendre des décisions d’ordre éthique, alors même qu’ils seraient dépourvus de conscience éthique.

La voiture autonome toujours au garage

Cela fait des années qu’industriels et entreprises testent leurs voitures autonomes. De plus en plus confiants dans leurs technologies, plusieurs d’entre eux annoncent passer à l’étape supérieure en sortant d’une phase de test pour passer à l’expérimentation des services qu’il peut déjà fournir. Mais si 90% des situations peuvent être testées en laboratoire, ce sont les 10% qui posent problèmes car ils nécessitent des tests grandeur nature, des tests qui génèrent à leur tour l’identification d’autres situations à tester. Au final, ce serait 25 milliards de kilomètres qu’il faudrait effectuer pour fiabiliser le produit.

Vivement 2019 …

Une réflexion sur « Le progrès technologique en 2018 : succès, craintes et fake news »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *