Lire c’est vivre plus, oui mais

… La société Koober lance une nouvelle application pour découvrir « tout ce que vous devez savoir d’un livre en 20 minutes ». Misère !

Lire, ça devient vivre moins
Info découverte par hasard sur Facebook (notez que je ne suis pas l’ennemi des réseaux sociaux) sur le fil de mon ami Yves : ainsi donc on pourrait réduire Guerre et Paix en 20 minutes. Les deux tomes ? Et pour un Marc Lévy, le résumé durerait 20 secondes ?
Le plaisir, c’est de lire un livre dans son intégralité. On s’enrichit des détails de l’histoire et de la psychologie des personnages alors qu’on s’appauvrit dans la simplification, forcément réductrice. Koober nous ripoline une couche de vernis pour briller en société comme ces courtisanes qui se collaient des mouches sur le visage pour avoir l’air à la mode.

Un monde en voie de kooberisation
Bientôt viendront de nouvelles applications qui compresseront le résumé de 20 minutes en 20 lignes et ainsi de suite jusqu’à traduire un livre par un simple émoji. On pourra ainsi faire rentrer toute une bibliothèque dans une suite de pictogrammes.
Gain de place, simplification du langage, appauvrissement de la pensée, communication abrégée … A quand des ouvrages originaux rédigés en Koober, marquetés avec un chronomètre, dont la lecture débutera au métro Victor Hugo pour s’achever à Alexandre Dumas ?

Koober est à la lecture ce que 20 minutes est à la presse : une défaite.

 

* Ca fait toujours plaisir d’être suivi. En écho à mon précédent article, lu dans le dernier Rock & Folk, sous la plume de Bertrand Burgalat : « Je reste cependant un peu mitigé quand j’entends parler de ce fameux retour du vinyle (…). 4 millions de 30 cm vendus en France en 2019, c’est ce qui partait en quinze jours il y a 40 ans, et en CD en une semaine il y 20 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *