Pour réussir vos présentations, inspirez-vous des Grecs

La perspective de prendre la parole vous angoisse … comme tout le monde. Mais là où les autres rêvent d’en avoir déjà fini, vous avez l’ambition de livrer un discours impactant, aussi brillant sur le fond qu’implacable sur la forme.

Alors prenez exemple sur les Grecs qui sont LA référence dans l’art de s’exprimer en public. La structure classique du discours grec est toujours la même 25 siècles plus tard, elle est même recommandée pour renforcer l’efficacité de vos prises de paroles.

Envisagez l’idée de sortir du plan traditionnel prévisible et ennuyeux : 1- introduire votre idée, 2- la présenter, 3- récapituler, pour un schéma plus original, efficace et … moderne, en cinq parties : 1- l’introduction, 2- l’exposé, 3-l’argumentation, 4- la réfutation et 5- la conclusion.

L’introduction

Commencez par saluer le public en lui parlant de lui et ses propres références : l’excellence de l’assistance, la qualité d’un intervenant précédent, le caractère spécial de l’événement qui vous réunit. Saluez parmi les personnalités présentes les plus méritantes, celles qui donne un sens à cette journée. Evoquez un moment historique qui enrichit le contexte, un épisode qui donnent du sens à votre intervention puis la raison de votre présence en insistant sur l’aspect positif de la situation.

Exemple : lorsque j’ai créé ce blog il y a quelques semaines, je souhaitais vous apporter des solutions pour vos besoins en communication. Merci à chacun de m’accorder votre attention chaque semaine et spécialement à ceux qui m’ont répondu que cette lecture avait pu les aider concrètement ou enrichir leur réflexion. Ces retours très positifs m’incitent à vous proposer chaque jeudi un article nouveau.

L’exposé

L’élément fondamental de votre exposé, c’est l’anecdote. Rentrez dans le vif du sujet, qu’il s’agisse d’une action que vos interlocuteurs pourront réaliser ou d’une annonce qu’ils vont intégrer à leur réflexion. Contextualisez  l’élément principal de votre message avec une histoire qui raconte les faits comme vous souhaitez que le public les comprenne.

Exemple : l’année dernière je cherchais dans la jungle du web la réponse à un pari que j’avais fait avec un ami sur le titre d’un morceau de musique. J’ai découvert la solution sur un blog de passionné et le bénéfice fut double : 1- remporter le pari et l’invitation au concert qui en était l’enjeu et 2- découvrir ce blog. Depuis je suis devenu addict et j’ai crédité le blog comme mode d’information.

L’argumentation

C’est la partie majeure de votre discours : présentez les informations ou le raisonnement qui explique votre point de vue. Le public ne retenant qu’une petite partie des informations qu’il a entendues, limitez les affirmations factuelles que vous délivrez. Utilisez trois ou quatre arguments principaux en soignant vos transitions afin de guider votre public. N’en faîtes pas plus, pour être sûr de retenir l’attention et l’intérêt de l’assistance.

Exemple :

Pourquoi consacrer entre une et deux minutes d’un temps précieux à la lecture de ce blog ? Les articles proposés figureront un jour ou l’autre parmi les questions que vous vous posez et vous serez heureux de savoir ou trouver la réponse. Ainsi j’ai publié le 31 mars un article sur les responsables du bonheur en entreprise. Le sujet a depuis été traité dans le dernier numéro de l’Obs et ce matin 14 avril dans le Journal de 9h de France Inter. Le moteur de recherche vous permet de rechercher des articles plus anciens et grâce au mode participatif il est possible de solliciter mon avis ou ceux des internautes qui le suivent comme vous.

La réfutation

Voici l’occasion d’anticiper les objections à votre argumentation. Plus le sujet est controversé, plus cette partie est importante. Il est donc important de bien envisager tous les points de vue opposés pour les traiter efficacement. Si vous ne prenez pas en compte les idées contraires, vous risquez de faire naître une insatisfaction chez votre public et ne pas recueillir son assentiment.

Exemple : nous recevons tous beaucoup de mails chaque jour et la plupart non sollicités sont intrusifs, mais celui que je vous envoie chaque jeudi porte mon nom pour être clairement identifiable. Il vous donne le sujet du nouvel article disponible sur mon blog pour vous assurer que le sujet vous intéresse. Bien sûr, si vous ne souhaitez pas en recevoir plus longtemps, un lien vous permet de vous désabonner en deux clics.

La conclusion

Ce n’est pas le résumé des avantages que vous promettez. Elle doit exhorter votre public à comprendre, approuver et agir, à s’approprier vos arguments pour aller dans votre sens. Ne répétez pas vos points forts, ne résumez pas les éléments, mais restez au contraire sur la dynamique et l’enthousiasme de votre présentation. Enfin dîtes clairement ce que vous souhaitez que les gens fassent ou pensent.

Exemple : je vous propose donc de ce rendez-vous hebdomadaire qui traite de la communication. Je ferai le maximum pour que ce blog vous intéresse, vous informe et devienne une référence appréciée : un rendez-vous régulier que vous attendrez chaque semaine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *