Qu’est-ce qu’on risque ?

Ne parlons pas du coronavirus (pour une fois), puisqu’on ne sait pas où on va ! Mais à l’opposé du « tout va bien » qui consisterait à continuer à jouer de la musique pendant que le Titanic coule, il peut être utile de mesurer le danger. Pour cela, un métier relativement nouveau : risk manager.

Analyser, quantifier, anticiper les risques encourus par l’entreprise
De plus en plus nombreux : cyber-attaques, fraude, corruption …, les risques concernent des sujets très divers : financiers, réglementaires, RH, environnementaux, industriels, immobiliers, bancaires … souvent corrélés entre eux et touchant parfois plusieurs pays.
Les managers des risques sont donc de plus en plus impliqués dans la stratégie de l’entreprise et travaillent en liaison étroite avec les autres directions pour développer une culture du risque homogène et adopter une attitude commune.

Mathématiciens et financiers pour limiter et gérer les risques encourus
Il leur faut cartographier les principaux risques, définir les périmètres susceptibles d’être touchés, identifier les failles de l’organisation ou les faiblesses d’un responsable métier, repérer les acteurs susceptibles d’apporter des solutions, savoir fédérer mais surtout faire comprendre à chacun son rôle et le niveau d’implication exigé pour proposer, en accord avec les métiers, des actions concrètes.

Maîtriser les risques signifie en maîtriser la communication
Le sujet est hautement sensible, nécessite de la diplomatie, un bon relationnel et le sens de la mesure. Toute la difficulté est en effet d’être capable d’alerter l’entreprise sur les vrais risques qu’elle encourt.

Petite annonce parue au Journal Officiel
Urgent. Ministère de la Santé cherche risk manager en CDD suite à départ du précédent pour maladie diplomatique. Bulletin médical exigé. Motivation extrême et virus de la réussite bienvenus. Très urgent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *