Quoi de neuf ?

Mon but initial, en 2009, est de remplacer les SMS en créant une application payante grâce au développement du réseau internet mobile. Je n’ai fait aucune publication, aucune publicité, j’ai tout misé sur l’appréciation des utilisateurs, la simplicité de l’application et l’interopérabilité : iOS, Android, Windows Phone, BlackBerry …

En 2014, vous êtes 800 000 utilisateurs. facebook me rachète pour 19 milliards, le prix le plus important jamais payé pour une application), soit 350 millions par employés (nous ne serons jamais plus de 50) mais vous êtes aujourd’hui plus d’un milliard et la progression continue.

Je suis whatsapp. What’s up. Quoi de neuf ?

A titre d’exemple, Google a racheté Youtube en 2006 pour « seulement » 1,6 milliard, même si il est évaluée aujourd’hui à plus de 21 milliards.

Ironie du sort, un de mes deux fondateurs avait postulé pour un emploi en 2009 chez facebook, mais sa candidature n’avait pas été retenue. Au début, je n’avais pas vraiment de business model. Je ne voulais pas de la publicité sur l’application mais son utilisation devait être payante. Pourtant rares sont les utilisateurs qui ont dû payer pour m’utiliser et j’ai fini par retirer l’abonnement.

J’ai révolutionné la diplomatie internationale. Une grande partie des négociations diplomatiques et des arrangements stratégiques se déroulent sur ma plateforme. Pour préserver l’anonymat et la discrétion des diplomates derrière les épais murs des bâtiments sécurisés, le réseau wifi prend le relais et permet leurs conciliabules secrets. Un diplomate anonyme l’a confié au Guardian : « vous pouvez former de petits groupes de discussion avec vos alliés, transmettre des photos de documents importants ou encore demander leur avis sur un sujet débattu sans que toute l’assemblée soit mise au courant ». Un autre renchérit : « vous n’avez pas besoin de quitter la salle pour avoir une conversation « extérieure ». Cela peut être pratique, si vous ne voulez pas vous montrer en compagnie de certaines personnes ».

Moi aussi j’ai dû évoluer pour rendre mon modèle rentable. Je partage désormais mes numéros avec facebook et j’ai mis en place une politique pour attirer les annonceurs avec l’envoi direct d’offres potentielles susceptibles de vous plaire. Grâce au développement des robots, les marques peuvent même multiplier les liens directs avec leurs consommateurs. Mais je me concentre sur les messages ciblés pour vous éviter les bannières publicitaires ou les spams. Associée à votre compte facebook, je pourrai dorénavant proposer aux marques de mieux cibler les messages qui vous sont envoyés.

Les prochaines semaines, le Blog vous présentera d’autres applications chères à la Génération Z, avec pour mission de vous aider à comprendre ce qui anime vos enfants ou vos jeunes collaborateurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *