Souriez, c’est nouveau

Après 3 ans et quelques 130 articles, le blog fait sa mue : plus bref mais avec des pépins, deux atomes d’humeur, trois molécules d’humour (les bons jours) : quelques infos qui seront peut-être nouvelles – pour les autres – afin d’anticiper l’avenir ou bomber le torse à la machine à café.
Chaque jeudi, je vous proposerai sous le titre « Souriez c’est nouveau », un court article, enthousiaste à l’idée vous informer et vous distraire.
Et puisque c’est tout neuf, je serais ravi de connaître vos réactions, envies, critiques …

Manifestant professionnel : un métier qui ne connait pas la crise.

La France possède une spécificité que nos voisins ne nous envient pas : le goût de manifester. C’est ainsi que notre Ministère de la Prospective Joyeuse et Décomplexée pose cette semaine le premier pavé de la future Ecole Remarquable de la Manifestation.
Objectifs : lutter contre le chômage, tout en formant une main d’œuvre spécialisée qui alimente nos vaillants défilés.
Cette idée, naquit, germa et fleurit dans le cerveau d’un énarque, lorsqu’il vit passer, derrière les verres grossissants qui lui servent de carreaux, un rassemblement de jeunes chômeurs réclamant des emplois.

On imagine, avant même la journée « portes ouvertes », les premiers étudiants, tellement pressés d’apprendre, les enfoncer joyeusement, prouvant manifestement qu’ils ont d’intéressantes dispositions.
Fabrication et collage d’affiches, confection de banderoles, rédaction de slogans, édification de barricades, formation en sit-in, cours de chants révolutionnaires, c’est un enseignement ultra complet qui sera dispensé et fera la fierté d’une nation qu’on ne fait pas marcher comme ça !

Une crainte néanmoins agite le corps enseignant : que l’ensemble de la promotion décide, dès l’ouverture, une grève surprise illimitée et fasse jouer son droit de retrait sans attendre 64 ans.
Ce qui pourrait s’apparenter à des travaux pratiques serait en fait un mouvement spontané de protestation. Il obligerait notre belle Ecole Remarquable de la Manifestation à négocier sa propre abolition. Ses professeurs seraient alors dispersés dans toutes les facultés du pays pour y former des générations de manifestants professionnels dans la plus pure tradition française.

Je vous souhaite à toutes et tous une très bonne année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *