Le télétravail, vu par les salariés

Elément essentiel du dispositif « barrière » destiné à protéger les salariés tout en assurant la poursuite de l’activité économique pendant le confinement, le télétravail est aujourd’hui plébiscité par 88%* des salariés qui souhaitent continuer à télétravailler.
Mais pour Bruno Le Maire, le Ministre de l’Economie et des Finances, s’il s’est révélé « indispensable en période de circulation du virus », c’est une solution « transitoire », qui « n’est pas la panacée ».

Suite de notre série d’articles sur les effets de la crise du COVID 19. Comment de nouvelles solutions, ou la généralisation de pratiques existantes peut-elle nous aider à être plus performant, créatif, heureux. Bref, du pire, sachons tirer le meilleur !

Un nouvel enjeu
La crise a permis à chacun de s’interroger sur l’opportunité de modifier son organisation du travail, dans le but d’harmoniser les conditions et la qualité de travail. Et de s’interroger sur  ce « nouveau monde » du travail et la façon dont le télétravail va s’inscrire dans la durée.
Une chose est sûre, les DRH ne peuvent plus ignorer l’aspiration de leurs collaborateurs pour le télétravail.

Le télétravail rentre dans les habitudes
En 2019, 7,2%** des Français pratiquaient occasionnellement le télétravail, avec le Covid 19, 30% ont basculé en télétravail en quelques semaines ; ils en gardent un avis très positif.
Car, si après quelques jours de confinement, 76%*** des Français au télétravail forcé regrettaient leurs bureaux – promiscuité, difficulté à s’isoler, sentiment de solitude, équipement insuffisant – leur point de vue a bien changé quelque semaines plus tard.
Si un tiers des salariés pensent que tout va redevenir comme avant, ils sont la moitié à estimer que leur employeur va continuer à favoriser la pratique du télétravail****.

Il améliore les conditions de travail …
On peut déjà en tirer un premier bilan : il s’est imposé comme le principal mode de travail, convaincant les plus réticents qu’il n’était pas synonyme de relâchement professionnel. Il peut même se révéler très productif, si on dispose des outils adaptés et d’une organisation efficace.
Il peut même redonner du sens au travail grâce à un meilleur équilibre vie professionnelle / vie personnelle. A chaque structure de trouver son harmonie.

… Et peut changer la vie !
La période pousse à la réflexion, voire à la quête de sens professionnel. Un salarié pas totalement satisfait ni épanoui se posera la question d’un changement de job, voire d’une reconversion professionnelle : des projets irréels il y a quelques mois reviennent d’actualité pour se conformer à ses valeurs et se retrouver en harmonie avec soi-même.
Beaucoup de citadins aspirent à un mode de vie moins urbain, plus proche de la nature avec plus d’espace. Tous ces changements redeviennent soudainement envisageables.

Le télétravail était jusqu’à maintenant un fantasme pour beaucoup de salariés et un cauchemar pour la plupart des entreprises. La question est maintenant de savoir comment va s’écrire son histoire en France, en valorisant une véritable « expérience collaborateur », qui intègre les aspirations croissantes des salariés.

* Selon une enquête récente menée par Malakoff Humanis
** Source DARES
*** Source Odoxa
**** Enquête Talkspirit

 

La semaine prochaine : des pistes concrètes de fonctionnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *