Advocacy employee … mode d’emploi

Vous avez été nombreux, à la suite de mon dernier article, à me demander des précisions concrètes sur la conception et le déploiement de cette démarche novatrice mais qui exige maîtrise et organisation. Si certains collaborateurs ont vocation à être les ambassadeurs de leur propre entreprise, c’est à certaines conditions : le respect et la transparence. Voici comment en 9 points.

1/ Faites la promotion du programme en interne
Pour impliquer vos collaborateurs, une seule solution : leur donner envie. Chaque individu a un rapport à l’entreprise, aux réseaux sociaux et à la séparation vie privée / vie professionnelle qui lui est propre. Il existe donc autant de réactions et de comportements que de personnes.

2/ Définissez les objectifs du programme
Vos objectifs découlent de votre stratégie en matière de réseaux sociaux, de marketing ou de communication mais aussi des besoins de l’entreprise. Ces objectifs définissent un cadre précis et mesurable.

3/ Planifiez le déploiement du programme
Créez un conseil consultatif composé des collaborateurs les plus expérimentés en termes de médias sociaux. Sa mission est de définir les orientations et les processus, adopter les bonnes pratiques et choisir les formations à suivre pour les ambassadeurs.

4/ Identifiez vos ambassadeurs
Ce sont naturellement les leaders d’opinion et les experts en réseaux sociaux. Prenez leurs idées en compte dès le départ afin qu’ils se sentent vite intégrés à l’équipe et incitent les autres à s’impliquer dans le programme.

5/ Motivez vos ambassadeurs
Il est essentiel qu’ils n’aient pas l’impression d’être obligés de participer et que des récompenses les confortent dans leurs choix. Soyez authentiques lorsque vous leur expliquez les avantages dont bénéficient les entreprises et les ambassadeurs.

6/ Définissez une stratégie de formation
Cette étape est essentielle : des ambassadeurs bien formés optimisent votre démarche. Définissez précisément les objectifs de votre programme et organisez son déploiement pour chacun en fonction de ses besoins.

7/ Elaborez votre stratégie de contenu
Elle doit bien sûr aller au-delà de celle que vous avez déjà mise en place. Le contenu sera personnalisé pour épouser les personnalités de chaque ambassadeur. Ensuite, organisez vos publications en deux catégories distinctes : celles qui dépendent du programme d’advocacy employee et celles qui correspondent aux publications habituelles de l’entreprise.

8/ Continuez à motiver vos collaborateurs
Vous vous engagez dans un marathon, pas un sprint. Il est donc primordial d’entretenir la relation avec vos ambassadeurs dans la durée. L’élaboration d’un calendrier des publications favorise le développement du programme et convaincra de nouveaux collaborateurs de s’y associer.

9/ Mesurez les résultats
Le programme doit être aligné sur les objectifs commerciaux de l’entreprise. En choisissant les bons indicateurs parmi toutes les données disponibles, vous établirez votre tableau de bord. Vous pourrez identifier et fêter les bons résultats mais également identifier vos points faibles qui vous permettront de l’améliorer.

En impliquant tout le monde, vous créez un environnement de confiance et de collaboration. Il renforce l’engouement des collaborateurs vis à vis d’un programme qui contribue à une meilleure perception de votre entreprise.

« Engagez-vous » qu’ils disaient !

De nouveaux concepts, en anglais dans le texte, viennent renouveler et moderniser la marque employeur. Avec l’advocacy employee, l’entreprise mobilise ses salariés pour qu’ils deviennent ses ambassadeurs, non seulement dans leur vie professionnelle, mais aussi dans leur vie de tous les jours et principalement sur les réseaux sociaux. Au point, parfois, d’en faire un peu trop !

Continuer la lecture de « « Engagez-vous » qu’ils disaient ! »

L’intrépide analyse organisationnelle

La sécurité psychologique est une des composantes majeures d’une équipe performante, selon le professeur Edmonson. Il définit cette sécurité comme « la croyance que l’on ne sera pas puni ou humilié pour avoir exprimé des idées, des questions, des préoccupations ou des erreurs ». Cette dimension émotionnelle favorise au contraire l’apprentissage, l’innovation et la croissance. Elle aide à comprendre les différences de performances entre les entreprises.

Continuer la lecture de « L’intrépide analyse organisationnelle »

Le télétravail … tel qu’il est envisagé

On entend tout et son contraire depuis que la crise de la Covid a replacé le sujet au centre des préoccupations des entreprises et de leurs collaborateurs. Etudes et sondages se multiplient de telle sorte qu’on ne sait plus qui veut quoi, combien ni comment ! Le télétravail sera-t-il toujours un atout pour la marque employeur une fois la crise actuelle passée ? Qu’en pensent les jeunes diplômés et futurs actifs ?

Continuer la lecture de « Le télétravail … tel qu’il est envisagé »

La boutique du futur existe-t-elle ?

La Covid-19 a imposé un confinement qui a généralisé le télétravail et les commandes en ligne. Une situation contraignante, socialement et économiquement, compensée par les outils du numérique : la visio-conférence et l’achat en ligne. Si la vie au bureau va reprendre, les boutiques, essentielles ou pas, vont-elles survivre ? Se réinventer semble être une obligation !

Continuer la lecture de « La boutique du futur existe-t-elle ? »

Le moat fait pétiller le business

Moat désigne en anglais les douves qui entourent le château-fort. Plus elles sont larges, plus elles le protègent des envahisseurs.
Appliqué au business, le moat est le rempart concurrentiel qui permet à l’entreprise de défendre durablement ses parts de marché, donc ses profits et sa valorisation.

Continuer la lecture de « Le moat fait pétiller le business »

Le biais des survivants

On parle surtout de ceux qui ont réussi. Nous sommes aspirés par le succès, inspirés par les victoires. Le risque est d’être obnubilé par ces trajectoires très éloignées de notre situation personnelle et de notre contexte. Faut-il se méfier de la bonne fortune des autres ?

Continuer la lecture de « Le biais des survivants »

La troisième voie du travailleur indépendant

Leur nombre a fortement augmenté et la crise de la COVID-19 va encore gonfler leurs rangs. Devenir indépendant impose – la liberté n’est pas sans condition – de faire le choix d’une structure juridique et administrative qui vous permette de remplir l’ensemble de vos obligations. Vous pouvez créer votre entreprise, devenir autoentrepreneur. Ou bien opter pour le portage salarial.

Continuer la lecture de « La troisième voie du travailleur indépendant »

Ca veut dire quoi être responsable aujourd’hui ?

L’idée de resposabilité s’est répandue dans tous les domaines, moral, juridique, professionnel, politique, écologique … La crise de la COVID-19 en a fait un enjeu majeur. Elle nous est présentée à la fois comme un ordre et un devoir, voire une menace. Avec beaucoup d’excès !

Continuer la lecture de « Ca veut dire quoi être responsable aujourd’hui ? »