Chaque entreprise fait, fait, fait ce qui lui plaît, plaît, plaît …

Quatrième et dernier volet de notre série sur le retour au travail : après l’avoir abordé sous les angles des collaborateurs et de l’aménagement des bureaux, nous échangeons cette semaine avec Marie-Hélène Morin qui, en tant de DRH externalisée, conseille les chefs d’entreprises des TPE / PME sur la gestion de leurs ressources humaines.
Avec elle, voyons quels sont les enjeux du côté des employeurs.

Que dit la loi ?
Les partenaires sociaux ont abouti le 24 novembre 2020 à la conclusion d’un Accord National Interprofessionnel sur le télétravail. Ce texte vise à « une mise en œuvre réussie du télétravail ».
Il comporte de nombreuses recommandations, bonnes pratiques et conseils utiles pour les entreprises. Il supprime également la nécessité de formaliser le télétravail régulier par un avenant.

Retour à la case départ
Certes, moult études et sondages ont montré qu’en moyenne, le bon équilibre se trouvait entre 2 jours de télétravail et 3 jours en entreprise. Mais « l’obligation » du télétravail étant supprimée, chaque entreprise est dorénavant libre de décider ce qui lui convient le mieux en fonction de son organisation et de ses contraintes propres.
Il y a donc autant de situations que d’entreprises, chacune est désormais libre de fixer de nouvelles règles dans le cadre d’un dialogue social même si la pandémie a laissé des traces et que les salariés ne sont pas forcément prêts à abandonner le télétravail.

Mettre en place une stratégie dynamique de retour au bureau
La priorité est bien entendu de respecter les contraintes sanitaires et alors que le protocole national sanitaire sur la santé et la sécurité des salariés a été assoupli, l’entreprise doit continuer à protéger ses salariés et à mettre en place les conditions d’un retour sécurisé en présentiel.
Il s’agira ensuite de passer par une période transitoire afin de permettre à chacun de reprendre ses marques. L’objectif est de trouver le bon équilibre tout restaurant la cohésion et le lien social, plus ou moins abîmé pendant la pandémie.

A quel rythme et dans quelles conditions ?
La création de richesse est un acte collaboratif et les entreprises souhaitent encourager la créativité. Il ne suffit pas d’adopter une solution hybride qui permette à chacun de trouver sa place. Il faudra en plus, favoriser les échanges, les rencontres et le travail en équipe. Tout cela s’organise …

Et enfin, il y a ceux qui n’en reviennent pas
Ils ont choisi de prolonger la nouvelle vie qu’une année en télétravail leur a offerte. Dès le premier confinement, les Parisiens ont quitté Paris en masse. Selon Le Monde, ils étaient 1,2 million entre le 13 et le 20 mars 2020, alors que l’île de Ré a vu sa population bondir de 30%.
Entre ceux qui ont décidé de s’installer définitivement en régions – et qui souhaitent rester complètement en télétravail – et ceux qui ont complètement changé de vie professionnelle – et qu’il faudra remplacer – , les entreprises vont devoir gérer une situation inédite.

Mais il n’y a pas que le retour au travail dans la vie, il y a aussi les vacances. Bel été, on se retrouve le 2 septembre.

Une évolution ? Non sire, c’est une révolution !

Deuxième volet de notre série sur le retour au travail : après avoir posé le constat, voyons les solutions. Cette semaine, rencontre avec Florence Lebreton, qui vient de créer SKOPOS  – du grec « raison d’être » – une société qui aide les entreprises à conduire le changement dans leurs modes de travail et à réfléchir sur la nouvelle raison d’être des bureaux.

Continuer la lecture de « Une évolution ? Non sire, c’est une révolution ! »

La parabole « dîne que dîne »

Hier soir nous étions 6 amis à nous retrouver, dans le respect des gestes barrière et des dernières recommandations. Nous avons tous notre carte de membre actif de ce club qui nous réunit régulièrement pour échanger, partager, chercher, nous distraire aussi parfois.

Continuer la lecture de « La parabole « dîne que dîne » »

5 jours pour réussir son sprint

« Faites un produit que les gens veulent » entend-on partout. Oui mais comment ? « Sprint » est un processus de création, une méthode qui permet en 5 jours de passer de l’idée au prototype. Le temps d’explorer le maximum d’idées nouvelles pour ne garder – et tester – que les meilleures.

Continuer la lecture de « 5 jours pour réussir son sprint »

Le post-it : sérendipité, fake news et co-construction …

Vous connaissez l’histoire ? Il aurait été inventé par erreur par un chercheur qui cherchait à mettre au point une colle extra-forte. L’exemple parfait de la sérendipité, l’art de trouver autre chose que l’on cherche.
Faux ! C’est un autre chercheur qui, se souvenant de cette colle qui ne collait pas, y a pensé pour une autre utilisation. Ainsi naquit le post-it, fruit d’une involontaire collaboration.

Continuer la lecture de « Le post-it : sérendipité, fake news et co-construction … »

La boutique du futur existe-t-elle ?

La Covid-19 a imposé un confinement qui a généralisé le télétravail et les commandes en ligne. Une situation contraignante, socialement et économiquement, compensée par les outils du numérique : la visio-conférence et l’achat en ligne. Si la vie au bureau va reprendre, les boutiques, essentielles ou pas, vont-elles survivre ? Se réinventer semble être une obligation !

Continuer la lecture de « La boutique du futur existe-t-elle ? »

Faites de votre marque un influenceur avec le thought leadership

Devenir un leader d’opinion est possible, avec une stratégie de contenu ambitieuse et pertinente. Vous gagnerez en crédibilité et votre public se prosternera devant la pertinence de vos avis. Le thought leadersip n’est pas que le nième anglicisme marketing, c’est aussi le moyen de gagner de nouveaux clients.

Continuer la lecture de « Faites de votre marque un influenceur avec le thought leadership »

Chief diversity officer : coup de com ou vraie sentinelle de la diversité ?

Ils favorisent la tolérance, l’ouverture d’esprit et la variété des profils. Nouveaux hérauts chargés de propager la bonne parole de la diversité, ou héros d’une tendance très politiquement correcte qui tentent de faire oublier quelques récents scandales, notamment dans l’industrie du luxe ?

Continuer la lecture de « Chief diversity officer : coup de com ou vraie sentinelle de la diversité ? »