Parole de boss !

Quel discours pour l’entreprise ? Alors que la société et les médias sont en pleine évolution, comment humaniser la communication de son entreprise ? On parle d’une histoire à raconter, de réseaux sociaux, d’engager ses collaborateurs et ses clients à vous suivre. Au cœur du réacteur se trouve un homme : le patron. S’il n’est plus la figure tutélaire et paternaliste d’autrefois, il est l’homme providentiel qui incarne la parole de son entreprise.

Ambassadeur en chef
L’ambition de l’entreprise est de transformer tous ses collaborateurs en ambassadeurs afin qu’ils portent sa bonne parole. A grands coups de programmes « d’employee advocacy », ils sont incités à relayer sur leurs réseaux sociaux leur intérêt pour leur boîte.
Mais le meilleur, et de loin, reste le boss. Si la parole d’un salarié est d’argent, celle du patron est d’or. Même s’il a autre chose à faire, il doit entrer dans l’arène médiatique, comme l’ont parfaitement compris Emmanuel Faber, Michel-Edouard Leclerc ou feu Bernard Tapie !

Personal branding
Un dirigeant prend la parole en son nom propre, et pas au nom de l’entreprise. Sa bio, ses posts et ses articles sont rédigés à la première personne et reflètent ses valeurs et ses convictions … tout ce qui en fait une personnalité unique et engagée.
Il s’écarte de la communication traditionnelle de son entreprise, souvent convenue et aseptisée et qui ne convainc plus grand monde pour faire souffler un vent de liberté. Les internautes adorent !

Réseaux sociaux
Avant quand on voulait faire passer un message, on appelait l’agence France Presse pour leur donner un communiqué qu’elle envoyait à tous les médias. Aujourd’hui, on utilise tweeter ou Instagram. C’est direct, sans filtre, immédiat. Zéro risque que vos propos soient déformés ou mal repris.
Toute votre communauté, qui petit à petit s’est construite autour de vous et avec laquelle vous interagissez régulièrement, vous reçoit 5 sur 5, en temps réel. Puisque les entreprises évoluent, leur discours doit également se transformer.

Authenticité, sincérité, efficacité
Evidemment, si c’est pour reproduire relayer la communication marketing ou institutionnelle de l’entreprise à la première personne, ça ne servira pas à grand-chose. Un bon exemple est fourni par Philippe Brassac, le patron du Crédit Agricole : la bannière de son profil LinkedIn représente une ceinture noire de judo. Il met en avant une passion personnelle et revendique, pour lui-même et son entreprise, les valeurs véhiculées par le judo (dont le Crédit Agricole est un partenaire de premier rang).

Les collaborateurs et les consommateurs veulent plus d’engagements de la part des marques. Les patrons incarnent vertueusement leur entreprise et renforcent leur leadership grâce à une communication qui fait habilement passer ses messages en racontant une histoire.

Sur ce sujet, je vous invite à lire la tribune de Jérôme Neveu, patron de l’agence advent, parue dans le dernier numéro de Capital : « la patron doit aussi être l’ambassadeur de sa société », point de départ de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.