La nouvelle religion du bar à thé

Les salons de thé de nos grands-mères sont devenus des antiquités. Une nouvelle pratique, le barathéisme conquiert de nouveaux fidèles qui lui vouent un véritable culte et s’adonnent à cette nouvelle « thé au logis ».

Le chemin du paradis passe par une théière (proverbe anglais)
En 2737 avant notre ère, des feuilles, se détachant d’un théier, tombent dans le bol d’eau chaude de l’empereur Shennong. Le thé est né, il est aujourd’hui, éternel Poulidor liquide, la seconde boisson la plus bue au monde après l’eau.

La Bible, le livre du thé, d’Okakura Kokuzo
Ecrit en 1906, il définit le cha-no-yu, la cérémonie du thé comme un culte fondé sur « l’adoration du beau jusque dans les occupations les plus triviales de la vie quotidienne ». Là où l’Occident ne voit qu’un banal breuvage doré, l’Asie perçoit le symbole d’un rapport équilibré entre l’intérieur et l’extérieur. Oasis dans un univers de bars-tabacs, le bar à thé offre un mélange de zen oriental, de fantaisie british et de chic parisien.

Comment boire 1,5 milliard de tasses par jour
En Chine, la cérémonie du Gong Fu Cha (« prendre du temps pour le thé »), définit le rituel sacré millénaire de la préparation.
Différentes théières en terre cuite selon la couleur du thé, une eau à la bonne température et un temps d’infusion spécifique à chaque thé, retirez le thé, remuez, prenez et buvez …

Hâtez-vous dans les bars à thé, ces nouveaux temples de la dégustation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *