Comment réengager les acteurs de la « Grande Démission »

Des millions de salariés quittent leur emploi. Mais, les entreprises peinent toujours autant à recruter. Deux questions se posent : pourquoi quittent-ils leur entreprise et comment leur donner envie de rester ?

Las raisons de la « Grande Démission »
Avec la pandémie, les salariés ont repensé leurs attentes professionnelles. Ils ont fait le point sur leur vie professionnelle et beaucoup ont décidé d’en changer, pour plus de flexibilité, une meilleure opportunité ou le choix une nouvelle voie.
Mais ces changements importants sont précédés d’une intense période de réflexion. Avant que bon nombre d’entre eux passent à l’acte, il est encore temps d’agir.

La « Grande Démission » n’est pas prête de s’arrêter
La tendance n’est pas aussi forte en France qu’aux Etats-Unis (où 55% des actifs recherchent un nouveau poste) mais ils sont quand même 43% à l’envisager, ce qui causerait d’importantes difficultés à notre économie, surtout pour les petites structures
Les entreprises sont extrêmement préoccupées car le coût du turn-over est considérable.
Ces départs cristallisent les insatisfactions des collaborateurs envers leurs employeurs et leurs espoirs de trouver une meilleure situation ailleurs qui leur offre d’avantage d’opportunités en termes d’apprentissage, de perfectionnement, d’épanouissement ou tout simplement de promotion.

Les exigences des collaborateurs
A l’heure de la généralisation du télétravail, les entreprises doivent s’adapter à cette nouvelle réalité hybride. Pourtant il existe un léger décalage entre les priorités des employeurs et celles des salariés. Les premiers s’intéressent davantage à la sécurité et au bien-être des collaborateurs, les seconds souhaitent plus de flexibilité et d’opportunités de promotion et un meilleur salaire.
Pour de nombreux employeurs, le télétravail a un impact négatif sur la culture d’entreprise, un avis que conteste une forte minorité de collaborateurs. Cela devrait pousser les entreprises à se donner les moyens de comprendre les besoins et les attentes de leurs collaborateurs et s’adapter.

Comment retenir les talents ?
S’il est encore temps ! Les raisons qui les feraient rester sont : la rémunération (73%), l‘évolution professionnelle (52%), la flexibilité (44%), les avantages et la couverture santé (31%), le bien-être (31%).
Au-delà du salaire, les collaborateurs veulent que le travail reste une expérience positive, sous la houlette d’un manager attentif qui les responsabilise.

L’exemple de la pandémie
La rétention des collaborateurs doit être au cœur des préoccupations des entreprises. Le message a été transmis et aucune d’elle n’aura été prise « par surprise ». Pour faciliter le travail de leurs salariés, elles doivent investir dans la technologie, ce qui revient à investir dans leurs collaborateurs en leur prouvant qu’elles s’intéressent à leurs efforts et leurs conditions de travail.
Les collaborateurs ont été satisfaits à 73% des stratégies misses en place pendant la pandémie. Ils estiment maintenant que les entreprises doivent continuer à s’adapter.

Cette enquête a été réalisée par CMSWire aux Etats-Unis, France et Royaume-Uni à partir de l’automne 2021 auprès de 823 entreprises et 1 019 collaborateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.