Et Facebook devint Meta

Ne l’appelez plus jamais Facebook ! Effet d’annonce ou vision d’avenir ? Facebook s’appelle désormais « Meta », comme metaverse, un mode virtuel qui est (probablement, voire le blog du 14 octobre) l’internet du futur.

Un effet d’annonce ?
Facebook traverse une crise inédite. Ponté du doigt depuis plusieurs années, le réseau est en pleine controverse avec les révélations par la lanceuse d’alerte Frances Haugen, l’ancienne spécialiste des classements algorithmiques de Facebook. Elle affirme que le « social media » contribue à la désinformation et se révèle incapable d’éliminer son contenu toxique. Cela a poussé Facebook à renoncer le 2 novembre à la reconnaissance faciale, décision inattendue qui signifie que certains outils populaires du réseau ne fonctionneront plus.
Facebook reste un média d’audience, dont les revenus reposent sur la création de flux (ou audience) avec l’objectif de générer un maximum d’interactions.

Une vision d’avenir
Mark Zuckerberg a une vision pour l’avenir : « j’ai beaucoup réfléchi à notre identité (…). Au fil du temps, j’espère que nous serons perçus comme un entreprise de metaverse », cet univers parallèle virtuel sur lequel Facebook mise gros, puisque l’entreprise annonce dans le même temps la création de 10 000 emplois en Europe pour le développer.
Pour Julien Pillot, économiste et enseignant à l’Inseec, « c’est la fusion d’un univers virtuel avec des fonctionnalités qui sont, elles, bien ancrées dans le réel. On pourrait y greffer des éléments très concrets, des concerts ou des boutiques, dans lesquelles on pourrait vivre des expériences ».

Que dit Mark Zuckerberg ?
« Il est temps pour nous de développer un nouveau nom d’entreprise pour englober toutes nos activités » Le groupe, c’est aussi WhatsApp, Instagram, mais également la marque de casque de réalité virtuelle Oculus VR. Le but est de se détacher du nom de Facebook, sur lequel le groupe s’est construit depuis 17 ans.
« Notre mission reste la même : mettre les gens en relation ». Meta, en grec ancien signifie « au-delà », pour montrer qu’il y a « toujours plus à construire ». Le changement se matérialise par un nouveau logo bleu qui s’inspire du symbole de l’infini en mathématiques.

Facebook reste pour l’instant Facebook
Tout comme WhatsApp et Instagram. Facebook s’inspire de Google, qui a regroupé en 2015 l’ensemble de ses activités sous la même entité baptisée « Alphabet ».
Déjà en 2019, Facebook (dont le nom à l’origine était « The Facebook ») a modifié son logo, qui pouvait prendre plusieurs couleurs en fonction de l’application sur laquelle on se trouve.

Qu’est-ce que ça change pour l’utilisateur ?
En apparence pas grand-chose. Au fil du temps, vous pourrez avoir un compte Meta distinct des comptes Facebook, WhatsApp et Instagram, sans passer par ces 3 applications, pour utiliser les services de la metaverse. Ce projet est pour certains une utopie, mais peut être également perçu comme une dystopie et devra prouver qu’il peut aussi être vertueux.
Bye Bye Facebook, Vive ( ?) Meta. Les profits, eux, ne sont pas virtuels et restent bien réels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.