Faites le pont … en communication

Ce jeudi 13 mai, jour de l’Ascension marque le début d’un pont qui va encore embellir notre joli mois de mai. La communication gagne également à être traversée par des passerelles qui enrichissent les relations humaines. Au travail comme à la maison, le besoin d’échanger est essentiel, afin de fluidifier nos rapports mais surtout de partager du plaisir avec les autres.

Naissance d’un pont
Toute communication, de la plus banale à la plus profonde, nécessite la création d’un pont entre deux personnes. Chacun de nous a un univers qui lui est propre, une façon de concevoir le monde et la réalité tout à fait personnelle. Nous avons notre propre carte du monde. Pour rejoindre une autre personne dans son monde à elle, ou au moins pour créer le contact, établir ce pont est essentiel. Objectif : nous rejoindre quelque part et partager d’égal à égal.

L’art de serrer la main (dans un monde post-covid)
Il exige tout d’abord de la fermeté : une pression lente, ferme mais pas trop forte. N’écrasez pas les doigts adverses mais faites-lui comprendre que vous êtes capable d’avoir une vraie influence sur l’objet de votre rencontre.
Ensuite la durée, 2 à 3 secondes : c’est le temps nécessaire pour que votre poignée de main établisse un contact réel avec votre interlocuteur.
L’accompagnement enfin : le geste franc, le regard soutenu, un sourire … sont l’expression de votre détermination, votre sincérité et votre reconnaissance de l’autre.

Le rituel du café
Que ce soit dans une salle d’attente, à l’accueil d’une entreprise ou chez le coiffeur, ce geste de convivialité est une marque d’attention très appréciée et la meilleure façon de s’accorder en symétrie : cet échange informel crée du lien, favorise la convivialité ou désamorce une situation conflictuelle.
Mais c’est également une source de distanciation : pour ne pas tomber dans la banalité de l’habitude, évitez le café pris au distributeur et servi dans un gobelet en plastique, jouez la carte de la qualité. Un bon café devient l’une des sources les plus simples d’amélioration de l’expérience client et collaborateur,

La vie n’est pas un rapport de force : le plus souvent, nous avons plus à gagner à respecter les intérêts de l’autre pour aboutir à un résultat satisfaisant pour les deux partenaires.
Ce n’est pas forcément aux autres de comprendre nos intentions ou nos demandes : pour éviter les mauvaises interprétations, on a tout intérêt à demander clairement et à vérifier si notre message est entendu comme on voulait le transmettre.
Tout comme il est préférable de communiquer avec les autres comme ils aiment qu’on communique avec eux, plutôt que de le faire comme on aimerait qu’ils le fassent avec nous.
Enfin, si notre message ne passe pas, plutôt que blâmer notre interlocuteur, mieux vaut se sentir responsable et se montrer flexible pour nous exprimer autrement.

Communiquer peut-être tout un art, comme de construire un pont … à condition que ce ne soit pas le pont d’Avignon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.