Le post-it : sérendipité, fake news et co-construction …

Vous connaissez l’histoire ? Il aurait été inventé par erreur par un chercheur qui cherchait à mettre au point une colle extra-forte. L’exemple parfait de la sérendipité, l’art de trouver autre chose que l’on cherche.
Faux ! C’est un autre chercheur qui, se souvenant de cette colle qui ne collait pas, y a pensé pour une autre utilisation. Ainsi naquit le post-it, fruit d’une involontaire collaboration.

1964
Spencer Silver travaille chez 3M à l’élaboration de produits plus collants, plus robustes et plus résistants mais ne réussit qu’à inventer un adhésif poisseux, doté d’un faible pouvoir adhésif.
Il fait circuler l’information en interne mais personne n’y croit. Le programme est finalement abandonné en 1972 et tombe dans l’oubli. Spencer Silver n’aura gagné qu’un surnom « Monsieur Persistant » car il ne voulait pas capituler.

1974
Art Fry est aussi chercheur chez 3M et chante dans la chorale de son église. Il utilise des petits papiers pour marquer les pages des cantiques qui vont être chantés à la prochaine messe. Mais le dimanche suivant, les petits papiers sont encore tombés.
Il se souvient de la colle de Spencer et commence à travailler avec lui pour mettre au point le produit qu’il a en tête : « je me suis dit que ce que nous avons là n’est pas qu’un signet. Il s’agit d’une toute nouvelle façon de communiquer ». raconte-t-il.

1976
Il faudra un an et demi pour mettre le produit au point car il exige des calculs de haute précision. Le papier nécessite de multiples traitements et la couche d’adhésif doit être suffisamment fine pour que la partie encollée ne soit pas plus épaisse que le papier.

Opération « Boise »
Une fois le produit finalisé, la marque décide de le tester auprès des consommateurs en distribuant massivement des échantillons dans la ville de Boise, dans l’Idaho. Succès total : 90% des personnes qui testent le produit déclarent qu’elles l’achèteraient.

Décollage immédiat
« C’est un produit qui a toujours fait son auto promotion, affirme Art Fry, puisque les clients apposent des post-it sur les documents qu’ils envoient à d’autres personnes, ce qui pique leur curiosité. Elles examinent le produit, le décollent et s’amusent un peu avec, puis s‘en vont en acheter un bloc pour leur propre usage ».

A la conquête d’Hollywood
On ne compte plus les films dans lesquels le post-it fait une apparition. A la télévision, dans un épisode de sex and the city, le compagnon de Carrie rompt avec elle sur un post-it. Dans le dernier épisode de la saison de Grey’s Anatomy, Meredith Grey et Derek Shepherd écrivent leur voeux de mariage sur un post-it.
Après 28 ans chez 3M, Spencer Silver prend sa retraite, avec plus de 22  brevets à son actif, mais toujours époustouflé : « le phénomène des post-it est encore mieux que ce à quoi je m’attendais » : aujourd’hui c’est plus de 4 000 produits vendus dans 150 pays ! Ce qu’on appelle un objet culte.


Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /homepages/22/d226054183/htdocs/blog/wp-content/plugins/humancaptcha/outerbridge-humancaptcha.php on line 191

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *