Les jeunes carburent au sens

Les jeunes générations n’ont pas le même rapport à l’emploi que leurs aînés. Elles recherchent désormais davantage que le succès financier : elles veulent donner du sens à leur activité. Pour cela elles sont même prêtes à se reconvertir.

Une conscience écologique et sociétale
Selon une étude IPSOS*, plus de trois-quarts des futurs diplômés affirment « très important, voir primordial » d’accepter un emploi « en phase avec leurs valeurs », comme l’écologie ou le social.
Près de la moitié d’entre eux sont prêts à privilégier un emploi porteur de sens même s’il est plus précaire.

Un goût toujours plus prononcé pour l’entrepreneuriat
45% des jeunes entre 16 et 25 ans se disent intéressés par la création ou la reprise d’une entreprise. Ce qui est intéressant, c’est que 84% d’entre eux considèrent que la création d’une  entreprise est une forme d’engagement social.
Cette nouvelle génération est donc prête à relever le défi en matière d’environnement, de justice économique et sociale, d’éducation, de santé …. Et elle pense pouvoir y apporter des réponses concrètes grâce à l’entrepreneuriat.

Se connecter aux objectifs de développement durable
Ces 17 ODD, définis par l’Organisation des Nations Unies structurent l’ensemble des sujets initialement classés sous le vocable de RSE.
Ce sont des entrepreneurs qui ont révolutionné les moyens pour nous déplacer, interagir ou consommer avec des solutions innovantes. Alors que les défis sont toujours plus grands et difficiles à relever, une nouvelle vague d’entrepreneurs semble prête à les relever.

Concilier rentabilité et impact social et environnemental
727 startups ont été référencées pour la première fois en 2021 par Bpifrance le Hub et France Digitale sur un mapping de startups à impact, dans de nombreux secteurs. Ces entreprises emploient 18 000 collaborateurs et ont levé, en cumulé, 4,4 milliards d’euros depuis leur création.
Cette tendance est également forte dans les régions en voie de développement, minées par des problématiques sociales de longue date et de plus en plus mises en danger par les effets du dérèglement climatique.

Les entrepreneurs à mission
Dans Start Up For A Reason, quatre régions en voie de  développement sont analysées à travers les enjeux social ou environnemental locaux majeurs. L’impact des initiatives de ces entreprises sur leur environnement est significatif : ce mouvement de l’entrepreneuriat à impact doit encore se renforcer et s’accélérer.
Ces succès facilitent l’émergence d’une communauté internationale d’entrepreneurs à impact et incitent les investisseurs internationaux à considérer les critères extra-financiers  dans leur politique d’investissement.

Capitaliser sur les solutions crées
Ces startups à mission auront de meilleurs chances d’atteindre les objectifs qu’elles se sont fixées et résoudre les grands défis sur toute la planète.
C’est en coopérant entre artisans du changement, en allouant nos ressources et nos compétences à la résolution des enjeux climatiques et sociaux que l’on fera avancer le moment de l’entrepreneuriat à impact. Il est temps d’entreprendre pour une bonne raison.

* Consultation réalisé par IPSOS auprès des élèves et alumni des grandes écoles en mars 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.