Repenser ses habitudes en priorité(s)

Tout le monde cherche le bon équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle, surtout après la généralisation du télétravail qui a en accentué l’enchevêtrement. Pour établir un partage plus équilibré, il faut élaborer une véritable stratégie afin de changer sa façon de vivre et de travailler.

Plutôt que de s’adapter ponctuellement aux circonstances, il serait plus judicieux de s’engager dans un cycle vertueux centré sur la réflexivité – remise en cause de postulats afin d’améliorer la conscience de soi – et la redéfinition intentionnelle des rôles. Ce cycle se décompose en 5 étapes.

1/ Prendre de la distance pour « dénormaliser »
Acceptons de prendre un peu de recul pour faire le point, sans attendre un catalyseur comme la naissance d’un enfant ou un changement professionnel. Qu’est-ce qui me stresse aujourd’hui et provoque un déséquilibre ou une insatisfaction ?
Comment cela affecte-t-il mon engagement et ma performance au travail, ou ma capacité à profiter de ma vie à la maison ?

2/ Être à l’écoute de ses émotions
La réflexivité émotionnelle – la capacité à reconnaître à quel point une situation a un impact émotionnel sur nous – est aussi importante qu’une compréhension rationnelle de nos décisions et nos priorités.
Prendre conscience de son état émotionnel est essentiel pour déterminer les changements que l’on souhaite mettre en œuvre dans sa vie professionnelle et dans sa vie privée.

3/ Redéfinir ses priorités
La connaissance cognitive et émotionnelle permet de mettre les événements en perspective pour ajuster nos priorités. Un bon rééquilibrage entre vies professionnelle et privée redéfinit notre gestion du temps en fonction de nos choix.
Donner un grand intérêt à son rôle professionnel ne nous empêche pas de le redéfinir pour qu’il englobe également d’autres rôles valorisés, comme celui de parent.

4/ Evaluer ses options
Commençons par réfléchir aux aspects de notre travail et de notre vie que nous aimerions changer afin qu’ils soient plus en adéquation avec nos choix et nos priorités. Par exemple : combien de temps voulons-nous passer en famille, ou consacrer à la pratique d’un sport ?
Ne nous précipitons pas et n’hésitons pas à expérimenter des solutions avant de trouver l’équilibre recherché.

5/ Mettre en œuvre les changements
Après avoir identifié nos priorités et examiné les options, il est temps de passer à l’acte. Le changement peut être d’ordre « public », en modifiant explicitement les attentes de nos collègues et en assumant un rôle moins chronophage ou en mettant en place une organisation hebdomadaire condensée.
Ce changement peut aussi être d’ordre « privé » et nécessite que nous modifiions, de manière informelle, nos habitudes de travail.

Ces stratégies sont utiles si elles s’inscrivent dans la durée. Ces 5 étapes ne sont pas ponctuelles mais un processus de réévaluation et d’amélioration continue. Pour ne pas retomber dans le « business as usual », n’hésitons pas à rester connectés à nos émotions, à repenser nos priorités et à évaluer les alternatives de changement. Tout au long de nos vies personnelles et professionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.