Réseaux sociaux : comment préparer 2022

Le fonctionnement et l’optimisation des réseaux sociaux est un secret bien gardé que les marketeurs tentent de percer. La plateforme Hootsuite révèle dans son rapport annuel comment tirer le meilleur parti de cet outil indispensable mais complexe qui accompagne les mutations – et accélèrent – du commerce.

1. Utiliser les communautés
Le sentiment d’appartenance à une communauté est intimement lié à l’explosion du numérique. Les jeunes trouvent même leur vie digitale plus importante que leur vie réelle.
Les entreprises mondiales peuvent engager leurs communautés à créer du contenu annexe, mais les PME aussi peuvent interagir avec elles à leur échelle.
Ce sont ces communautés qu’il faut mettre en avant, plus encore que les stars du web car elles sont plus authentiques et plus suivies que les méga-influenceurs à paillettes.

2. Faire de la pub sur les réseaux sociaux
La crise de la Covid a provoqué une baisse sensible des budgets marketing, mais la moitié des marketeurs prévoit d’augmenter leurs dépenses sur les réseaux sociaux.
Les plus fortes hausses en 2021 se sont portées sur TikTok, Pinterest et Snapchat, signe d’une confiance accrue envers ces réseaux, même si Facebook et Instagram sont reconnues comme les plus efficaces.
Le point fort du contenu publié sur ces trois plateformes est de s’intégrer de manière plus organique, sans rompre la navigation de leurs utilisateurs.

3. Un meilleur ROI
Avant la crise, les marketeurs se montraient peu confiants sur l’impact réel de leurs investissements. Mais la crise sanitaire les a poussés à intensifier leurs investissements pour entretenir leur communauté et générer plus d’interactions.
Les marketeurs, principalement ceux des grandes entreprises, se montrent désormais plus confiants sur la quantification et l’amélioration de leur retour sur investissements.

4. Les réseaux sociaux font vendre
Tout a changé lorsque les consommateurs se sont retrouvés confinés chez eux. La pénétration du e-commerce a plus augmenté lors des 90 premiers jours du confinement qu’au cours de la décennie précédente.
Les jeunes générations préfèrent maintenant rechercher des marques sur les réseaux sociaux que sur les moteurs de recherche.

5. Une alternative à l’apocalypse des services clients
Face à l’afflux des demandes des clients et aux piètres performances des services clients chargés de leur répondre, les médias sociaux se sont vus confiés d’avantage de responsabilités. Les clients ont bien compris qu’ils recevraient une réponse plus rapidement. Ils se disent même réceptifs à l’idée de recevoir des messages personnels de la part des entreprises.
Problème ? Les entreprises n’ont pas encore investit dans leur service client social, ou ne pas prévoient pas de le faire, même s’il est source de création de valeur.

En créant des publicités qui s’intègrent harmonieusement et enrichissent l’expérience offerte par chaque réseau social, les marques pourront enrichir et engager leurs communautés. En se connectant à de nouveaux publics, elles gagneront leur confiance.

Vous retrouverez ici toute l’étude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.