Télétravail : la jurisprudence Covid

Les employeurs et les salariés, dont le retour au bureau se programme actuellement, sont à la recherche de la meilleure solution, un fonctionnement hybride entre télétravail et présence en entreprise.

Les effets néfastes du télétravail
Il sont maintenant mieux connus. Selon une enquête* menée auprès de 2864 répondants, le travail à distance a nui aux fonctionnements collectifs et à la santé des collaborateurs.
Pour 37% des personnes interrogées (17% en 2020), les relations de travail se sont dégradées. 63% (48% en 2020) ont eu le sentiment de travailler plus. 64% se disent en sur-connexion y compris ceux qui étaient en télétravail, 50% ressentent de la fatigue et 40% souffrent d’isolement.

Le retour au travail synonyme de fatigue
Si la nature de la fatigue provoquée par le télétravail est maintenant bien connue, l’alternance entre présentiel et distanciel va entraîner un véritable changement de rythme. Passer du temps dans les transports bondés pour retrouver un open space bruyant peut donner des journées éreintantes.
A cela s’ajoute le stress de quitter le calme de son domicile et les habitudes prises au fil des mois. En Angleterre, la moitié des salariés sont prêts à baisser leur salaire pour continuer à travailler à distance. En France, la question des conditions du télétravail fait désormais partie des questions posées par les candidats à un nouvel emploi, souvent avant même la question du salaire.

La peur de perdre son autonomie
39% des salariés appréhendent leur retour au bureau. La fréquence des échanges managériaux s’est espacée et seuls 19% ont abordé les difficultés liés au télétravail avec leurs managers.
Pendant la pandémie, le travail s’est organisé différemment, favorisant une plus grande liberté. La même enquête indique que 20% des salariés pensent qu’on va leur imposer davantage de réunions en présentiel. Ils ne veulent plus revenir au micro management, le contrôle étroit du travail des subordonnés.

A la recherche d’un nouvel équilibre
Plus de la moitié des salariés souhaitent conserver le télétravail pour un ou deux jours par semaine, mais un tiers veulent le porter à trois jours minimum, avec des bienfaits certains : productivité décuplée, gain de liberté, vie de famille comblée.
Tout l’enjeu post covid pour les salariés se situe dans l’équilibre à trouver entre :
– le retour au bureau, qui favorise le lien social et un fonctionnement collaboratif, et
– le travail à la maison, qui préserve le confort récemment acquis.

Autant de modèles que de personnes
C’est le casse-tête garanti pour les DRH : comment redéfinir une nouvelle organisation du travail pour l’entreprise et comment encadrer sa pratique au quotidien ? Comment intégrer la « jurisprudence Covid » dans le fonctionnement de l’ensemble des salariés ?
Et pour les managers, comment reprendre la main en douceur sur leurs équipes ? Comment recréer un esprit collectif tout en favorisant le développement personnel de chacun ?

 

* Réalisée par le réseau des Agences nationales et régionales pour l’amélioration des conditions de travail (Anact-Aract)


Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /homepages/22/d226054183/htdocs/blog/wp-content/plugins/humancaptcha/outerbridge-humancaptcha.php on line 191

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *